Des opposants au plan de retour à l’école manifestent à Montréal

MONTRÉAL — Des parents, des élèves, mais surtout des enseignants et des étudiants en enseignement se sont rassemblés dimanche en fin d’avant-midi devant les bureaux du ministère de l’Éducation, à Montréal, pour exprimer leur inquiétude et réclamer un «plan adéquat» pour le retour en classe qui est «à une minute près».

Le plan actuel est «entièrement insuffisant pour garantir la sécurité des élèves et du personnel scolaire», a estimé Alex Pelchat de Travailleuses et travailleurs progressistes de l’éducation, le groupe qui organise la manifestation.

La première revendication des manifestants est de diminuer les ratios d’élèves par enseignant, a-t-il expliqué en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le regroupement militant dont fait partie M. Pelchat est formé de travailleurs du secteur de l’éducation s’est donné pour mission de favoriser l’équité dans les écoles, de lutter contre la pauvreté, d’inclusion et de diversité.

M. Pelchat a affirmé que le Québec est l’un des seuls endroits en Amérique du Nord qui procède à un retour «à pleine capacité et sans mesures suffisantes», ajoutant qu’en ce moment, les élèves et leurs enseignants se retrouveront sans masques dans des classes pleines dont la ventilation est insuffisante.

Le plan «révisé» présenté par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, il y a près de deux semaines inclut l’obligation de porter un masque dans les aires communes dès la 5e année et a élargi le concept de «bulle» à toute la classe. Les élèves d’une même classe pourront se côtoyer de près, mais devront cependant respecter une distance de deux mètres avec leur enseignant.

Laisser un commentaire
Les plus populaires