Des organismes veulent éradiquer l’achigan à petite bouche pour sauver le saumon

FREDERICTON — Une coalition d’organismes de conservation de la nature demande au gouvernement fédéral de donner son accord à un plan d’action visant à éliminer la population invasive d’achigans à petite bouche dans la rivière Miramichi, au Nouveau-Brunswick, afin de protéger le saumon.

Ces organismes proposent d’utiliser une toxine appelée roténone dans le but d’éradiquer les achigans à petite bouche du lac Miramichi. Ce plan d’eau de trois kilomètres carrés est situé au centre de la province.

Selon le porte-parole de la Fédération du saumon atlantique, Neville Crabbe, il semblerait que quelqu’un aurait introduit l’achigan à petite bouche dans le lac en 2008 et la population n’a pas cessé de croître depuis.

Dans un rapport de Pêches et Océans Canada daté de 2008, on conclut que l’éradication complète de la population est la seule manière de prévenir la prolifération de l’espèce, mais le ministère a plutôt choisi d’installer une barrière et de tenter de retirer les poissons.

D’après Neville Crabbe, l’opération s’est révélée très dispendieuse et inefficace. Au moins une trentaine d’achigans à petite bouche auraient été récemment capturés au-delà de la barrière, dans le bassin de la rivière Miramichi.

Le ministère fédéral n’a pas commenté le dossier mardi, mais M. Crabbe estime que la récente campagne électorale a pu faire en sorte de mettre quelques décisions sur la glace.

Les plus populaires