Des patients seraient privés de soins parce que leur médecin non vacciné est suspendu

FREDERICTON — Un homme de Fredericton qualifie de brutale la décision de suspendre les médecins du Nouveau-Brunswick non vaccinés, qui le prive de soins médicaux.

Duncan Milne, qui est diabétique, soutient qu’il a appris que son médecin avait été suspendu lorsque l’hôpital de Fredericton a appelé pour lui dire que son rendez-vous pour ses prélèvements sanguins avait été annulé.

M. Milne, dont les fonctions rénales sont limitées, a ensuite tenté de prendre un autre rendez-vous par l’intermédiaire de son spécialiste en médecine interne, mais il a découvert que ce médecin avait lui aussi été suspendu pour la même raison.

Le docteur Ed Schollenberg, registraire au Collège des médecins et chirurgiens du Nouveau-Brunswick, affirme que moins de 10 des 1900 médecins de la province ne sont pas vaccinés et que le Collège a suspendu ceux qui n’avaient pas pu présenter de preuve d’exemption valide au 1er décembre.

Il admet que ces médecins ont malheureusement fait peu ou pas d’efforts pour aider leurs patients laissés en plan.

M. Milne estime que ce sont les patients qui sont pénalisés par cette suspension et que d’autres mesures auraient dû être envisagées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.