Des philanthropes invitent François Legault à miser sur une relance verte

MONTRÉAL — Dans une lettre ouverte publiée mardi et adressée au premier ministre, des dirigeants de grandes fondations philanthropiques invitent François Legault à miser avec eux sur une relance verte, solidaire et prospère.

Ces dix fondations philanthropiques — dont les actifs s’élèvent à près d’un milliard de dollars selon les cosignataires de la lettre, mentionnent qu’il ne faut pas voir l’environnement comme un frein aux projets d’avenir, mais bien plutôt comme le moteur de la future économie du Québec.

«Alors que nous avons adopté de nouvelles habitudes pour «aplanir la courbe» de cas de COVID-19, nous devons maintenant réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et opérer plus rapidement que jamais la transition vers une économie sobre en carbone», peut-on lire dans la lettre ouverte.

Les cosignataires invitent le gouvernement à privilégier l’autonomie alimentaire, l’achat local et le transport collectif et électrifié.

«Au Québec on a 8 000 autobus scolaires, mais seulement une centaine d’autobus scolaires sont électriques alors qu’à Saint-Jérôme on a une usine d’autobus électriques qui exporte partout dans le monde. On peut par exemple viser d’électrifier tous les autobus et ainsi décarboniser notre flotte», a indiqué Éric St-Pierre de la Fondation familiale Trottier, en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le directeur général de la Fondation familiale Trottier croit également que le verdissement des écoles, des bâtiments publics, résidentiels et commerciaux, devrait faire partie de la relance économique.

«On peut éliminer le mazout par exemple, en convertissant les écoles avec des systèmes de géothermies ou des systèmes de thermopompes, une des solutions passe par la rénovation des édifices» a mentionné Éric Trottier.

Favoriser l’agriculture locale, produire de l’énergie avec l’hydrogène vert, inciter la Caisse de dépôt et placement du Québec à investir dans les «secteurs renouvelables», protéger les milieux naturels, verdir les espaces urbains et construire des pistes cyclables sont d’autres exemples d’éléments qui doivent contribuer à la transition vers une société sobre en carbone selon le directeur général de la Fondation familiale Trottier.

«Nous voulons tous retrouver un nouvel équilibre, en rendant notre coin de continent plus vert, plus solidaire et plus prospère. Faisons-le ensemble, avec vous», ont écrit au premier ministre les cosignataires dont voici la liste:

Jacques Bordeleau, Fondation Béati

Annie Gauvin, Fondation Berthiaume-du-Tremblay

Clarence Epstein, Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman

Hélène Dufresne, Fondation Dufresne & Gauthier

Kevin Leonard, Fondation Echo

Ian Boeckh, Fondation Graham Boeckh

Karel Mayrand, Fondation du Grand Montréal

Judy Martin, Fondation Hylcan

Stephen Jarislowsky, Fondation Jarislowsky

Eric St-Pierre, Fondation familiale Trottier

Laisser un commentaire
Les plus populaires