Des premiers ministres veulent une meilleure collaboration nationale en santé

MONCTON, N.-B. — Les premiers ministres des provinces des Maritimes et de l’Ontario plaident pour une meilleure collaboration nationale — une approche «Équipe Canada» — dans le but de régler certains problèmes du réseau de la santé, mais aucun d’entre eux ne propose de façon concrète pour y arriver.

Lors d’un point de presse à Moncton, au Nouveau-Brunswick, en compagnie du ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, les premiers ministres ont soutenu que les différents gouvernements doivent travailler ensemble pour réduire les temps d’attente dans les hôpitaux et vider les listes d’attente pour les chirurgies.

Cependant, les quatre premiers ministres n’ont pas détaillé comment cela se matérialiserait.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, croit que des changements devront s’opérer dans les systèmes de santé, mais il n’a pas précisé lesquels. L’objectif, selon lui, est de permettre aux professionnels qualifiés d’offrir des soins aux Canadiens.

«Ce ne sera peut-être pas une approche aussi individuelle qu’avoir le même médecin toute sa vie, mais chaque personne pourrait visiter la même clinique toute sa vie», a illustré M. Higgs.

Les solutions des premiers ministres sont peut-être encore floues, mais les problèmes sur le terrain, eux, sont très clairs. Chaque semaine, des hôpitaux des provinces de l’Atlantique sont forcés d’annoncer des fermetures temporaires de leurs salles d’urgence en raison d’un manque de personnel.

En Nouvelle-Écosse, par exemple, le département d’urgence de l’hôpital communautaire Hants, à Windsor, a annoncé qu’il fermait ses portes à 18 heures, lundi soir, et qu’il rouvrirait seulement mardi matin.

De son côté, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, a mentionné aux journalistes que le système de santé devra s’attaquer aux défis «d’aujourd’hui et de demain».

«La façon dont nous offrions les soins de santé à l’Île-du-Prince-Édouard et partout au pays devra être fondamentalement différente par rapport à ce qui se faisait avant», a ajouté M. King.

Quant au premier ministre ontarien, Doug Ford, il pense que les premiers ministres provinciaux et le gouvernement fédéral devraient s’inspirer des idées des infirmières, des médecins et des gestionnaires d’hôpitaux pour redresser le système de santé. Il s’est dit convaincu que les experts sur le terrain auront une «solution».

«Nous voulons avoir une approche basée sur la collaboration avec le gouvernement fédéral, a indiqué M. Ford. Nous devons former une « Équipe Canada ».»

Selon M. Higgs, les premiers ministres ont discuté des problèmes auxquels sont confrontés les travailleurs de la santé et les hôpitaux.

«Nous n’avons pas à réinventer la roue, mais nous devons être conscients que notre roue doit être réinventée», a-t-il expliqué.

Mais malgré la nécessité d’apporter d’importants changements, les soins de santé à travers le pays resteront financés par l’État, a tranché M. Higgs.

«Cherchons où sont nos meilleures pratiques et veillons à ce qu’elles soient disponibles pour tout le monde.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.