Des projets de voyage en péril en raison de délais dans le traitement des passeports

TORONTO — Kelly Potter Scott avait hâte d’emmener sa fille de 10 ans de l’autre côté de la frontière canadienne pour la première fois pour une escapade entre filles dans le nord de l’État de New York, dans quelques semaines.

Mais alors qu’elle passait des heures à attendre devant un bureau des passeports de Toronto, Mme Potter Scott a dû faire confiance aux propos d’un fonctionnaire qui l’assurait que sa fille aurait ses documents pour le week-end.

«Si nous ne l’obtenons pas, ma fille ne pourra tout simplement pas venir avec nous, ce qui serait malheureux», a déclaré Mme Potter Scott. «Je croise les doigts (pour que) nous l’obtenions à temps.»

Mme Potter Scott se trouvait parmi des dizaines de personnes dans une file d’attente qui s’étendait sur un coin de rue, mercredi, certaines portant des chaises pliantes alors qu’elles se dirigeaient vers la porte pour soumettre leur demande de passeport.

Certains voyageurs ont exprimé leur inquiétude quant au fait que leurs projets de vacances d’été pourraient être annulés, au moment où l’envie de voyager post-pandémique alimente un arriéré dans les délais de traitement des demandes de passeports.

Les autorités se sont préparées à une augmentation de la demande de passeports avec l’assouplissement des mesures frontalières contre la COVID-19, faisant appel à 600 nouveaux employés pour aider à trier l’afflux de documents. Le mois dernier, Service Canada a rouvert tous les comptoirs de services de passeport à travers le pays, et des comptoirs supplémentaires ont été ajoutés dans plus de 300 centres.

Mais alors que de nombreux Canadiens cherchent à s’aventurer à l’étranger après plus de deux ans de voyages restreints en raison de la pandémie, certains demandeurs de passeport disent qu’ils ont été forcés de camper à l’extérieur des centres de services ou de reporter leurs voyages en raison des retards.

La demande a semblé prendre les fonctionnaires fédéraux par surprise.

«Le fait est que, alors que nous anticipions une hausse du volume, cette augmentation massive de la demande a dépassé les prévisions et dépassé la capacité», a déclaré la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould, devant un comité parlementaire le 30 mai.

«Nous savons que de nombreuses personnes ont été placées dans des circonstances très difficiles. Et c’est pourquoi j’ai demandé aux responsables de travailler aussi fort que possible pour répondre à la demande.»

Entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021, Service Canada a délivré 363 000 passeports, car les services étaient limités aux cas de voyage urgents.

Mais avec la réouverture du monde, la demande a explosé. Entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022, près de 1,3 million de passeports ont été délivrés.

Depuis avril, plus de 317 000 passeports ont été délivrés et la prévision fédérale pour 2022-2023 se situe entre 3,6 millions et 4,3 millions de demandes.

Selon les projections de la semaine dernière, 75 % des Canadiens qui demandent un passeport en reçoivent un dans les 40 jours ouvrables, a déclaré un porte-parole d’Emploi et Développement social Canada dans un communiqué. Quatre-vingt-seize pour cent de ceux qui soumettent une demande en personne dans un site spécialisé reçoivent un passeport dans les 10 jours ouvrables.

Nadia Elsayed d’Oakville, en Ontario, a déclaré qu’elle avait posté la demande de passeport de sa fille en bas âge au début d’avril, indiquant une date de voyage provisoire fin mai.

Mme Elsayed a attendu que l’enveloppe arrive dans sa boîte aux lettres alors que cette date approchait, puis est passée. Les services de passeport ne répondant pas au téléphone, elle s’est tournée vers son député et a découvert que les documents de sa fille se trouvaient dans une pile d’autres demandes à Gatineau, au Québec.

Elle s’est arrangée pour que la demande de sa fille soit envoyée à un autre bureau dans la banlieue torontoise de Mississauga. Les responsables lui ont dit qu’ils avaient pour objectif de préparer le passeport 48 heures avant que sa famille ne se rende aux États-Unis ce mois-ci, a déclaré Mme Elsayed.

«C’est encore un peu en suspens, pour être honnête, a-t-elle déclaré. On a juste l’impression que nous nous accrochons et espérons que les choses se passent bien.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.