Des records de chaleur tombent dans le nord-ouest des États-Unis

PORTLAND, Ore. — Un transport gratuit vers des refuges climatisés et une collecte des ordures bien avant le lever du soleil ne sont que quelques-unes des mesures qui ont été adoptées dans la région du Pacific Northwest des États-Unis, où une canicule qui dure depuis plusieurs jours atteint son sommet.

Le mercure a grimpé mardi jusqu’à 39 degrés Celsius à Portland, la plus grande ville de l’Oregon. Il s’agissait d’un nouveau record pour un 26 juillet, battant la marque établie en 2020.

Seattle a aussi témoigné d’un nouveau record quotidien, à 34,4℃, selon le National Weather Service américain. L’ancienne marque de 33,3℃ avait été enregistrée en 2018.

Ailleurs dans l’État de Washington, il a fait 32,2℃ et 36,1℃ respectivement à Bellingham et Olympia, d’autres nouveaux records.

La gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, a déclaré un état d’urgence à travers presque tout l’État. Elle a prévenu que la chaleur pourrait occasionner des pannes de courant et des problèmes de transport. On n’attend aucun rafraîchissement dans l’ouest de l’Oregon et dans l’État de Washington avant la fin de semaine.

Les responsables de la santé publique de l’Oregon rapportent une hausse des visites aux urgences en raison de la chaleur. Les numéros d’urgence reçoivent aussi plus d’appels pour la même raison.

Le porte-parole de la santé publique de l’Oregon, Jonathan Modie, a ainsi témoigné de 32 visites reliées à la chaleur aux urgences lundi, comparativement à quatre ou cinq avant le début de la canicule.

Les dirigeants de la ville de Portland ont ouvert des refuges climatisés dans les édifices publics et installé des stations de vaporisation dans les parcs. La société de transport public de la ville permettra à ceux qui en ont besoin de voyager gratuitement jusqu’aux refuges.

La plupart des entreprises responsables de la collecte des ordures ménagères à Portland étaient à pied d’œuvre avant 4 h, mardi matin, pour réduire l’exposition de leurs employés à la chaleur. Les collectes matinales devraient se poursuivre au moins jusqu’à vendredi.

Le comté de Multnomah, qui englobe Portland, prévoyait d’ouvrir quatre refuges climatisés où les gens pourront passer la nuit au frais. Ces refuges pourront accueillir un total de 245 personnes. Une porte-parole a toutefois dit qu’on trouvera de la place «pour tout le monde» et que personne ne sera refusé.

Plusieurs bibliothèques ont prolongé leurs heures d’ouverture jusqu’à 20 h ou 21 h pour permettre à la population d’échapper à la chaleur.

Les dirigeants et les habitants de la région tentent de se préparer à des canicules plus longues et plus intenses depuis le «dôme de chaleur» mortel de l’été dernier. À la fin du mois de juin et au début du mois de juillet 2021, quelque 800 personnes ont perdu la vie en Colombie-Britannique, dans l’Oregon et dans l’État de Washington lors d’une canicule qui a poussé le mercure jusqu’à 46,7℃ à Portland.

Des records de chaleur ont été battus dans plusieurs villes de la région. La plupart des victimes étaient des gens qui vivaient seuls. La ville de Lytton, en Colombie-Britannique, a été rasée par les flammes.

Si le mercure ne devrait pas atteindre de tels niveaux cette semaine, le National Weather Service a lancé un avertissement de chaleur extrême pour de vastes portions de l’Oregon et de l’État de Washington.

Les dirigeants de Seattle et Portland ont de leur côté publié des avis de qualité de l’air jusqu’à samedi, puisque les niveaux de smog pourraient être nocifs pour certains individus.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.