Des régions pourraient passer en rouge très bientôt, prévient Arruda

QUÉBEC — Les régions actuellement sous surveillance pourraient bien basculer en alerte maximale, peut-être même d’ici à la fin de la semaine, prévient le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, au vu de la flambée des cas de COVID-19.

Montréal, Québec, la Mauricie et Beauce-Appalaches pourraient passer de zones orange à zones rouges si la tendance actuelle se poursuit, donc des restrictions beaucoup plus sévères seraient imposées, semblables à un confinement.  

«C’est fort probable, surtout si le comportement actuel (des gens) demeure le même, s’il n’y a pas un arrêt des contacts sociaux, des événements où plusieurs personnes se côtoient sans respecter les deux mètres de distance», a mis en garde le Dr Arruda lundi en conférence de presse au parlement. Les autorités ont rapporté 586 nouveaux cas de COVID-19 lundi et déploré deux nouveaux décès. 

Deuxième vague

«C’est le début d’une deuxième vague, et si ça monte, je vous le dis, ça ne sera pas drôle, a-t-il prévenu. Si on veut passer un Noël le plus calmement possible, il faut que les gens collaborent.»

Quand les régions orange pourraient-elles basculer en rouge? Très rapidement, dit M. Arruda. «Probablement pas d’ici à la fin de la semaine, mais tout dépend de la mise en oeuvre de nos recommandations par la population, a-t-il indiqué en anglais. Les choses peuvent aller très vite.»

Les règles concernant les rassemblements privés sont officiellement encore en vigueur: six personnes maximum, provenant d’un nombre d’adresses le plus limité possible, ou encore, plus de six personnes provenant de deux adresses maximum, a rappelé la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Cependant, le directeur de la santé publique demande encore plus de retenue.

«On recommanderait d’éviter d’avoir un souper autre que le souper familial, si ce n’est pas nécessaire, compte tenu de la situation», a-t-il tenu à préciser.

L’alerte rouge correspond à une situation qui se rapproche du confinement. Les restaurants ferment, ainsi que les hébergements touristiques, les lieux récréotouristiques, les commerces de soins personnels. Les sports avec contacts rares et les loisirs actifs à l’intérieur seraient aussi interdits. Seuls les déplacements interrégionaux essentiels seraient autorisés.

Opération OSCAR

Plus de 90 constats d’infraction ont été émis à la suite d’une vaste opération policière dans les bars et les restaurants, a par ailleurs rapporté Mme Guilbault, au côté du Dr Arruda.

Elle a dressé un bilan positif de l’opération OSCAR (Opération systématisée comportements à risque) menée au cours du week-end par les policiers dans des milliers d’établissements.

L’objectif était de vérifier si les règles de la santé publique étaient respectées dans plus d’un millier d’établissements, et sinon, d’imposer des amendes pouvant aller jusqu’à 6000 $. Plus de 2000 visites ont finalement été effectuées.

Les constats ont notamment été remis à des clients qui ne portaient pas de masques, ou à d’autres qui consommaient de l’alcool debout ou après les heures permises. Également, les agents ont sanctionné des tenanciers parce qu’ils dépassaient la capacité d’accueil limitée à 50 % ou qu’ils ne tenaient pas le registre obligatoire des clients.

En plus des constats d’infraction, Mme Guilbault a affirmé que les policiers avaient distribué 1500 avertissements et avis verbaux. Elle a qualifié l’opération policière de «franc succès».

L’opération OSCAR ciblait toutes les régions du Québec, mais plus particulièrement celles se trouvant au palier jaune en raison d’une hausse des infections à la COVID-19.

Les régions visées étaient celles de Montréal, de Laval, de la Montérégie, de l’Estrie, de Québec, de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de l’Outaouais.

Laisser un commentaire
Les plus populaires