Des résidants du CHSLD Herron concluent une entente à l’amiable de 5,5 millions $

MONTRÉAL — Les résidants du CHSLD Herron, un établissement de Dorval durement éprouvé par la première vague de la pandémie de COVID-19, ont conclu une entente à l’amiable de 5,5 millions $ avec la direction de la résidence.

L’avocat qui représente les plaignants de l’action collective, Arthur Wechsler, a confirmé mercredi matin la signature de l’entente, qui prévoit le versement d’une indemnisation à plusieurs catégories de personnes.

M. Wechsler a indiqué que l’entente avait été conclue récemment sans reconnaissance de responsabilité de la part des défendeurs ou de leur compagnie d’assurance, qui a accepté de fournir une indemnisation.

Le montant sera partagé à la succession des résidants décédés, les conjoints ou les enfants des défunts, ainsi que les résidants qui étaient présents pendant la première vague et qui ont survécu.

Comme il s’agit d’une action collective, l’entente doit être approuvée par la Cour supérieure du Québec. L’affaire sera entendue le 30 avril.

Le processus de réclamation devrait commencer environ six mois après l’approbation, les membres admissibles pouvant s’attendre à recevoir le paiement d’ici la fin de 2021.

M. Wechsler a déclaré que la pandémie avait amplifié une condition déjà existante qui faisait l’objet de la poursuite, qui alléguait que le foyer de soins de longue durée avait agi de manière imprudente et montré un mépris pour ses résidants et leur sécurité.

«La COVID-19 a mis en lumière ce que nous alléguions dans le règlement concernant les mauvais traitements infligés aux différents résidants de l’établissement de soins de santé de longue durée de Herron — ce que subissaient les personnes les plus fragiles et les plus vulnérables», a déclaré M. Wechsler dans une entrevue.

«À cause de la pandémie, cela a fait remonter la situation à la surface. Nous n’alléguions pas que la COVID avait causé cela. Nous alléguions un traitement ou des mauvais traitements qui existaient déjà.»

L’an dernier, les propriétaires de Herron, le groupe Katasa de Gatineau, ont annoncé la fermeture de l’installation. Une firme de relations publiques qui représentait les propriétaires a indiqué qu’elle n’avait aucun commentaire immédiat sur l’entente à l’amiable.

M. Wechsler a indiqué qu’il y avait environ 134 résidants dans l’établissement en avril 2020 lorsque l’action collective a été déposée. La poursuite incluait les gens s’étant trouvés à la résidence entre le 13 mars 2020 et le 31 mai 2020, date à laquelle la province a repris la gestion de l’établissement.

La poursuite a été déposée au nom de Barbara Schneider, la fille de Mary Schneider, âgée de 93 ans, décédée à la résidence Herron le 10 avril. Il y a eu 47 décès à l’établissement de Dorval qui fera l’objet d’une enquête du coroner cet automne.

L’enquête publique de la coroner sur les décès survenus lors de la première vague de la pandémie de COVID-19 devait commencer par examiner ce qui s’est passé à ce CHSLD, mais cette portion a été reportée à la demande des avocates représentant la résidence et ses dirigeants.

Laisser un commentaire