Des résidents de Kanesatake manifestent en souvenir de la crise d’Oka

KANESATAKE, Qc — Des convois de véhicules sont organisés pour marquer le 30e anniversaire de la crise d’Oka à Kanesatake et à Kahnawake.

Il y a trente ans, le 11 juillet 1990, la Sûreté du Québec a voulu démanteler une barricade érigée par des Mohawks qui protestaient contre un projet d’agrandissement du golf sur une terre ancestrale. Les échanges de tir qui ont suivi ont coûté la vie au caporal Marcel Lemay de la SQ. L’armée canadienne a dû intervenir, les Mohawks de Kahnawake ont bloqué le pont Mercier.

L’impasse a ensuite persisté pendant 78 jours.

À Kanesatake, au nord-ouest de Montréal, la population est montée à bord de véhicules et a circulé sur la route principale en klaxonnant et en agitant des drapeaux mohawks.

Un événement semblable s’est déroulé plus tôt à Kahnawake. Un convoi de véhicules de cette communauté s’est arrêté sur le pont Mercier.

La crise de 1990 a pris fin lorsque le projet d’agrandissement du golf a été annulé et les barricades ont été démantelées.

Trois décennies plus tard, le différend sur les revendications territoriales n’est toujours pas résolu.

Laisser un commentaire