Des responsables de la santé publique souhaite la réouverture des écoles en Ontario

TORONTO — Les responsables régionaux de la santé publique en Ontario demandent au gouvernement Ford de donner la priorité à la réouverture des écoles avant de lever les autres mesures de restrictions mises en place pour lutter contre la COVID-19.

Le président du Conseil des médecins hygiénistes de l’Ontario a écrit aux ministres de la Santé et de l’Éducation pour demander le déploiement de mesures supplémentaires, notamment le retour des enfants dans les salles de classe.

Le Dr Paul Roumeliotis écrit que le conseil juge qu’il est à la fois possible et impératif d’ouvrir les écoles avant les autres secteurs.

Les écoles de plusieurs régions du sud de l’Ontario où les taux d’infection sont élevés ont été fermées au cours du mois de janvier. Le gouvernement compte les rouvrir dans les régions rurales et nordiques moins frappées par la pandémie.

2063 nouveaux cas

Les autorités ontariennes ont signalé samedi 2063 nouveaux cas de COVID-19 et 73 décès liés à la maladie.

Depuis le début de la pandémie, les autorités ont identifié 266 363 cas dans l’ensemble de la province. 

Quant au bilan des victimes, il s’établit désormais à 6145 morts.

La province a recensé 1273 personnes dans les hôpitaux, dont 353 aux soins intensifs. Parmi ces dernières, 216 étaient placées sous un respirateur.

Les autorités ont indiqué que 9373 doses de vaccin COVID-19 avaient été administrées vendredi, pour un total de 336 828 depuis le début de la campagne de vaccination.

Elles ont aussi confirmé 57 cas du variant britannique en Ontario. De nouvelles régions, notamment Halton et Waterloo, ont été touchées.

Les responsables de la santé publique des régions de Kingston et de Barrie soupçonnent que le nombre réel de cas du variant britannique est supérieur à celui de cas confirmés.

Signal d’alarme

Un médecin de la santé publique soutient que les éclosions survenues dans des communautés autochtones du nord-ouest de l’Ontario doivent sonner comme un «signal d’alarme» pour la région.

Le Dr John Guilfoyle de la Sioux Lookout First Nations Health Authority a indiqué samedi que huit cas ont récemment été détectés dans cinq communautés de Premières Nations: Poplar Hill, Webequie, Pikangikum, Lac Seul et Nibinamik. Les éclosions semblent avoir été contenues, selon le suivi des contacts des personnes atteintes.

Des cas ont été signalés dans quatre communautés différentes au cours d’une même journée.

«C’est vraiment un coup de semonce pour nous avertir que le virus est proche de nos communautés, a déclaré le Dr Guilfoyle. Rapporter des cas dans quatre communautés en une journée est quelque chose de nouveau que nous ne voulons pas voir se répéter.»

Laisser un commentaire