Des services dirigés par des Autochtones seraient mieux adaptés, selon Mark Arcand

TORONTO — Un dirigeant autochtone qui a perdu des êtres chers au début du mois lors des agressions au couteau en Saskatchewan affirme qu’il est nécessaire de disposer de plus de services dirigés par des Autochtones, afin d’aider les communautés à faire face aux tragédies et aux problèmes de santé mentale.

Le chef du Conseil tribal de Saskatoon, Mark Arcand, dont la sœur et le neveu ont été tués dans les agressions au couteau en Saskatchewan, affirme que ces services se sont avérés essentiels pour soutenir les familles à travers ce drame dans la communauté crie de James Smith et le village voisin de Weldon.

Le chef Arcand a fait ces commentaires lors du Sommet national sur le mieux-être mental des Autochtones, qui se tient vendredi à Toronto. On y a discuté notamment de problèmes de santé mentale, de toxicomanie et de pénurie de logements.

M. Arcand a soutenu que les services dirigés par des Autochtones permettent du soutien et des ressources nuancés qui tiennent compte de problèmes comme les traumatismes intergénérationnels des pensionnats.

La ministre fédérale des Services aux Autochtones, Patty Hajdu, affirme que le sommet de vendredi est le premier du genre à réunir des dirigeants autochtones et des experts communautaires de partout au Canada pour partager des ressources et des connaissances.

Carolyn Bennett, ministre fédérale de la Santé mentale et des Dépendances, affirme de son côté que les discussions portent sur l’échange d’informations et de soutiens, afin de mieux comprendre et prévenir les conditions qui pourraient conduire à des tragédies dans les communautés autochtones.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.