Des travailleurs en santé en Ontario craignent un accès réduit aux masques N95

TORONTO — L’Ontario essaie de «diluer» les directives qui donnent aux travailleurs de la santé dans les foyers de soins de longue durée l’accès aux masques N95, a déploré vendredi le syndicat les représentant, tandis que la ministre de la Santé faisait valoir un approvisionnement limité en équipement de protection.

Le gouvernement de l’Ontario a demandé au Syndicat canadien de la fonction publique d’entamer des discussions sur le retrait de cet accès aux masques N95 des règles provinciales, car il estime que ces masques ne sont pas nécessaires dans toutes les circonstances dans les établissements, a déclaré le syndicat.

L’Ontario cherche également à contrôler l’utilisation des masques, dont la pénurie a été relevée par la ministre de la Santé, Christine Elliott, vendredi.

Les masques N95 sont efficaces contre les aérosols infectieux et offrent une meilleure protection que les masques chirurgicaux généralement utilisés, a fait valoir Candace Rennick, secrétaire-trésorière du syndicat.

«Nous nous sommes réveillés (jeudi) matin avec l’un de nos membres venant de mourir de la COVID-19 sur la ligne de front, et vous voulez nous parler de diluer ce que nous considérons comme des protections déjà faibles pour la ligne de front, a déclaré Mme Rennick. C’est un peu offensant.»

Selon les données provinciales, plus de 1700 travailleurs des foyers de soins de longue durée de la province ont été déclarés positifs à la COVID-19, et au moins quatre sont décédés de la maladie.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que le gouvernement discutait avec les exploitants de foyers de soins de longue durée pour s’assurer que les travailleurs reçoivent un masque N95. Si les travailleurs veulent l’équipement, ils devraient l’obtenir, a-t-elle dit.

Mais Mme Elliott a également affirmé que la province discutait avec les syndicats de l’utilisation des N95 en raison de l’offre restreinte.

«Nous avons eu des conversations avec eux hier, a expliqué Mme Elliott. Ils comprennent certainement qu’il y a des limites au nombre de masques N95 que nous sommes en mesure d’acheter en ce moment, car il y a un intérêt mondial à les acquérir.»

Mme Elliott a déclaré que le gouvernement avait également parlé aux syndicats de la possibilité de réutiliser les masques N95 s’ils pouvaient être correctement désinfectés.

Malgré les commentaires de la ministre, le premier ministre Doug Ford a déclaré quelques instants plus tard qu’il était «inacceptable» que les travailleurs des soins de longue durée n’obtiennent pas l’équipement de protection individuelle (EPI) dont ils ont besoin.

«Nous avons envoyé de nombreuses lettres, et c’est tellement frustrant d’entendre que les gens de première ligne ont du mal à obtenir l’EPI, a déclaré M. Ford. Ce que je recommande — appelez simplement. Appelez mon bureau. Appelez n’importe qui. Nous les ferons parvenir.»

63 nouveaux décès

L’Ontario a signalé vendredi 477 nouveaux cas de COVID-19 et 63 décès supplémentaires.

Cela porte le nombre total de cas à 19 598, dont 1540 décès et 13 990 guérisons.

Le total représente une augmentation de 2,5 % comparativement à la veille.

Le nombre de personnes hospitalisées à cause de la COVID-19 et le nombre de personnes en soins intensifs ont chuté, mais le nombre de patients sous respirateur a augmenté.

Le cabinet du premier ministre Doug Ford a par ailleurs dit qu’il a brièvement visité son chalet le dimanche de Pâques, quelques jours après avoir exhorté les Ontariens à rester à la maison.

Une porte-parole a déclaré que le premier ministre s’était rendu seul à son chalet pour vérifier la plomberie en raison de rénovations en cours.

«Le matin du dimanche de Pâques, le premier ministre s’est rendu seul dans sa propriété familiale dans le nord pour vérifier la plomberie, car la propriété est en construction, et ce, depuis deux ans, a déclaré Ivana Yelich dans un communiqué. Il y a passé moins d’une heure et pendant son voyage, il ne s’est arrêté nulle part et il n’a interagi avec personne.»

M. Ford a livré un message, jeudi, de la part des maires de la «région des chalets», demandant aux visiteurs saisonniers de rester chez eux, même pendant le long week-end de mai.

Mais le message de M. Ford lui-même a été que si les gens devaient se rendre au chalet pour vérifier la plomberie ou le chauffage, ils ne devraient pas en profiter pour faire la fête tout le week-end.