Des travailleurs ontariens de l’éducation ne peuvent compter sur un service de garde

TORONTO — Un syndicat représentant plusieurs milliers employés du secteur de l’éducation en Ontario dit que ses membres ne pourront compter sur un service de garde lorsqu’ils retourneront au travail, lundi.

Les élèves du primaire suivront leurs cours à distance du 4 au 8 janvier en raison du confinement dans l’ensemble de la province. 

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) indique que bon nombre de ses 20 000 membres qui travailleront dans les écoles la semaine prochaine sont des parents qui ne peuvent compter sur un service de garde.

Le Conseil des syndicats des commissions scolaires de l’Ontario du SCFP demande au gouvernement provincial d’inclure le personnel de l’éducation dans les services de garde d’urgence destinés aux travailleurs essentiels.

La présidente du syndicat, Laura Walton, estime que l’exclusion des travailleurs est dangereuse et les met dans une position impossible.

Le bureau du ministre de l’Éducation Stephen Lecce n’a pas immédiatement répondu à une demande d’entrevue.

Laisser un commentaire