Des voleurs s’introduisent dans le bureau de circonscription d’Enrico Ciccone

MONTRÉAL — Le bureau de circonscription du député libéral Enrico Ciccone, dans l’arrondissement montréalais de Lachine, a été la cible de cambrioleurs et de vandales dans la nuit de mardi à mercredi.

Le député de Marquette s’est dit «ébranlé et impuissant» devant ces événements.

Son bureau a confirmé, par voie de communiqué, que les voleurs vandales n’ont pas lésiné pour arriver à leurs fins. «Les malfaiteurs ont dû défoncer un mur mitoyen d’un commerce voisin pour s’introduire dans le bureau de M. Ciccone», indique-t-on dans un communiqué.

«Ils ont causé beaucoup de dommages matériels avant de prendre la fuite avec les ordinateurs de tous les employés ainsi que le serveur qui enregistre toutes les images vidéo des caméras de sécurité», poursuit-on.

Selon ce communiqué, M. Ciccone dit y voir une atteinte incompréhensible aux services aux citoyens.

«Je suis extrêmement peiné et inquiet, particulièrement pour mes employés et les citoyens qui nous font confiance. Un bureau de comté, c’est la maison des citoyens. Ce devrait être intouchable. On est là pour servir les gens», affirme-t-il dans la missive. 

Le député de Marquette avait reçu des menaces par téléphone récemment et devant cette accumulation, les policiers de Montréal ont remis l’enquête entre les mains de la Sûreté du Québec, mais on ne sait pas si les deux événements sont reliés.

La cheffe libérale, Dominique Anglade, a fait part de son propre désarroi sur les médias sociaux, dénonçant «la violence, les menaces et l’intimidation».

Mme Anglade affirme que «la meilleure réponse, c’est de continuer à se tenir debout pour ce en quoi on croit!» 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.