Détentions massives au G20 à Toronto: le surintendant responsable fait appel

TORONTO – Un haut gradé de la police de Toronto ayant ordonné l’arrestation et la détention massives de manifestants lors du sommet du G20, il y a six ans, fait appel de sa condamnation.

En août 2015, le surintendant Mark Fenton a été reconnu coupable d’abus d’autorité et de conduite répréhensible par la Commission civile de l’Ontario sur la police à la suite de l’arrestation de centaines de personnes pendant le tumultueux week-end du sommet, en juin 2010.

Sa peine a finalement été prononcée en juin 2016 — soit une réprimande et la perte de 30 jours de congé payé.

Dans son avis d’appel, l’agent demande qu’on le blanchisse complètement, qu’on lui adresse une autre réprimande plutôt que de le priver d’un mois de salaire ou bien qu’on ouvre carrément un nouveau procès.

Environ 1100 personnes — pour la plupart des manifestants pacifiques ou des passants innocents — ont été détenues par la police les 26 et 27 juin 2010. Plusieurs se sont même retrouvées dans un centre de détention de fortune avant d’être relachées dans les 24 heures suivantes, sans la moindre accusation.

À l’époque, Mark Fenton avait qualifié les manifestants de «groupe de terroristes maraudeurs».