Deux appareils des «Snowbirds» regagnent leur base, après trois mois au sol

KAMLOOPS, C.-B. — Deux appareils de l’escadron des «Snowbirds» ont décollé mardi de Kamloops, en Colombie-Britannique, plus de trois mois après l’accident mortel survenu près de l’aéroport de cette ville.

L’Aviation royale canadienne avait annoncé la semaine dernière que les appareils, cloués au sol depuis la tragédie du 17 mai, étaient autorisés à regagner leur base d’attache de Moose Jaw, en Saskatchewan.

La capitaine Jennifer Casey, officière des affaires publiques des «Snowbirds», avait perdu la vie dans l’accident, alors que le capitaine Richard MacDougall avait été grièvement blessé. On pense que l’avion s’est écrasé peu de temps après avoir heurté un oiseau alors qu’il décollait de l’aéroport de Kamloops.

Le lieutenant-colonel Denis Bandet, commandant de l’Escadron de démonstration aérienne des «Snowbirds», a indiqué que l’équipe avait l’intention de retourner à Kamloops la semaine prochaine pour récupérer les autres appareils Tutor. M. Bandet a aussi précisé que le capitaine MacDougall se remettait de ses blessures à la base aérienne de Moose Jaw.

Lorsqu’elle a annoncé le 24 août que les Tutor étaient autorisés à voler à nouveau, l’Aviation royale canadienne a précisé qu’il y aurait de nouvelles restrictions pour l’équipe de haute voltige. On limitera ainsi les manoeuvres à basse altitude et à vitesse réduite.

L’accident du 17 mai était le deuxième en moins de huit mois pour les «Snowbirds»: en octobre dernier, un autre Tutor s’était écrasé dans l’État de Georgie, sans faire de victimes. Mais selon le rapport publié en juin, le parachute du pilote s’était emmêlé dans le siège éjectable et il avait subi des blessures mineures. Des préoccupations similaires ont été soulevées par les enquêteurs lors de l’accident de mai, qui fait toujours l’objet d’une enquête.

L’Aviation canadienne dispose de 23 appareils CT-114 Tutor, dont 18 sont affectés au 431e Escadron de démonstration aérienne. Les cinq autres se trouvent sur la base de Cold Lake, en Alberta, où ils devraient être mis hors service et entreposés, indique l’armée de l’air.

Laisser un commentaire
Les plus populaires