Deux candidats expulsés par leur parti au Nouveau-Brunswick

SAINT-JEAN, N.-B. — Deux candidats ont été expulsés de leur parti, lundi, alors que la campagne électorale entame son dernier droit au Nouveau-Brunswick.

Après le Parti progressiste-conservateur en début de journée, le Parti libéral a lui aussi tourné le dos à un candidat en soirée, lundi.

Blaine Higgs a lancé le bal en écartant l’un de ses candidats qui avait relayé une publication transphobe il y a près de deux ans.

De passage à Saint-Jean, M. Higgs s’est dit troublé par le partage d’un mème offensant sur Facebook par le candidat de son parti dans la circonscription de Victoria-La-Vallée, Roland Michaud.

En conférence de presse en après-midi, M. Higgs a affirmé que cette publication avait échappé au processus de sélection du candidat. Il a dit en avoir seulement pris connaissance plus tôt dans la journée.

Il s’est dit particulièrement choqué par la violence évoquée dans la publication, qui tourne au ridicule l’utilisation de toilettes publiques par les femmes trans.

Roland Michaud a présenté ses excuses dans une vidéo publiée sur Facebook, lundi après-midi.

«Je souhaite que vous allez comprendre que ce n’est pas qui je suis, a-t-il déclaré. Je réalise que c’était mal et je vous promets que ça n’arrivera jamais de nouveau, élu ou non.»

Puisque cette publication compromettante datant du mois de décembre 2018 a refait surface seulement une semaine avant le jour du scrutin, son nom demeurera sur les bulletins de vote le 14 septembre.

Le candidat dit d’ailleurs toujours espérer représenter la population de Victoria-La-Vallée à l’Assemblée législative. Le parti lui demande toutefois de retirer ses pancartes électorales et il sera exclu du caucus même s’il était élu.

En conférence de presse, lundi, Blaine Higgs a déclaré que la décision d’exclure M. Michaud n’avait pas été difficile à prendre même si chaque siège compte pour former un gouvernement majoritaire.

«C’est un message que l’on envoie à toute la province. Nous avons des standards élevés auxquels il faut défendre et respecter», a-t-il dit.

«Chaque siège compte, mais je n’ai jamais hésité à faire ce qui est juste même si ça me fait mal politiquement», a ajouté le chef progressiste-conservateur.

Roland Michaud briguait les suffrages dans une circonscription présentement détenue par les libéraux dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, qui englobe la communauté de Grand-Sault et qui compte une importante population francophone.

Au moment de la dissolution du Parlement, les progressistes-conservateurs et les libéraux disposaient tous deux de 20 sièges, tandis que les verts et l’Alliance des gens en avaient chacun trois. L’Assemblée législative comptait également deux sièges vacants et un siège occupé par un député indépendant.

Pas de libéral dans Sainte-Croix

En soirée, le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick a dû à son tour expulser un candidat pour des propos controversés publiés dans le passé sur les réseaux sociaux. John Gardner sera désormais candidat indépendant dans la circonscription de Sainte-Croix.

Dans un communiqué publié en soirée, lundi, Kevin Vickers a déclaré que les commentaires déterrés dans les heures précédentes étaient «offensant pour les femmes et la communauté LGBTQ2I+», il a ajouté que ces propos n’étaient «pas conformes aux valeurs» du parti.

Le chef libéral estime «regrettable» que les électeurs de Sainte-Croix ne puissent pas appuyer son parti, mais ajoute qu’une fois la nature des commentaires connue, il n’avait d’autre choix que de poursuivre la campagne sans lui.

Sur sa page Facebook, John Gardner a réagi en fin de soirée en déclarant que si ses commentaires pouvaient paraître homophobes à première vue, ils visaient à démontrer «comment chaque personne défend ses droits même si ceux-ci entrent parfois en conflit avec ce que d’autres personnes considèrent comme étant leurs droits».

Le candidat révèle qu’il appartient lui-même à la communauté LGBT et qu’il travaille dans une entreprise où flotte le drapeau arc-en-ciel, «pas en tant que droit, mais en tant qu’identité», écrit-il.

M. Gardner affirme ne pas avoir voulu être un représentant libéral à la base, mais un représentant des gens de Sainte-Croix. Plusieurs membres de son entourage lui auraient même demandé pourquoi il ne se présentait pas comme indépendant.

«Bien, mes amis, ce soir je suis heureux de vous annoncer que je me présenterai comme le candidat de Sainte-Croix», annonce-t-il.

Laisser un commentaire
Les plus populaires