Deux candidats néo-démocrates se retirent à la suite de commentaires sur Twitter

ESSEX, ONTARIO — Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a condamné mercredi matin les commentaires antisémites publiés par deux candidats néo-démocrates, qui se sont finalement retirés de la campagne.

Le NPD a confirmé que Dan Osborne, candidat dans Cumberland-Colchester, en Nouvelle-Écosse, et Sidney Coles, candidate dans Toronto-St. Paul’s, avaient mis fin à leur campagne et «accepté de se renseigner davantage sur l’antisémitisme».

En campagne mercredi matin à Essex, en Ontario, M. Singh a déclaré que l’antisémitisme n’avait pas sa place dans son parti. «Ces candidats ont pris la bonne décision», a-t-il déclaré aux journalistes. «Ils ont pris leur décision et je les soutiens dans cette décision. De plus, ils parlent de l’importance de se renseigner. L’antisémitisme est réel. Nous assistons à une augmentation effrayante de l’antisémitisme, et nous nous y opposons sans équivoque, et nous allons y faire face», a-t-il ajouté.

Mme Coles, qui a depuis supprimé son compte Twitter, aurait publié des informations erronées selon lesquelles Israël était lié à la disparition de doses de vaccins contre la COVID-19 aux États-Unis. C’est l’organisme Les Amis du Centre Simon-Wiesenthal pour les études sur l’Holocauste qui avait partagé en fin de semaine des images issues du compte de Mme Coles. La candidate néo-démocrate s’est ensuite excusée sur les réseaux sociaux.

M. Singh avait condamné ces messages, mardi, lors d’un arrêt de campagne, mais il n’avait pas demandé la démission de Mme Coles. «La candidate a présenté des excuses complètes et sans équivoque», avait expliqué le chef. 

«Ces excuses ont été acceptées récemment (par le Centre consultatif des relations juives et israéliennes). C’était la bonne chose à faire. Ces commentaires étaient faux et je suis encouragé de voir des excuses claires et un retrait complet de ces commentaires.»

Il n’a pas indiqué mercredi pourquoi il n’avait pas exigé de démission plus tôt.

L’existence d’Auschwitz 

M. Osborne aurait de son côté écrit en 2019 à Oprah Winfrey, sur Twitter, pour lui demander si Auschwitz était un endroit réel, faisant référence au camp de concentration dirigé par les nazis en Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a répondu au contrecoup de la publication sur Twitter au cours du week-end en disant qu’il l’avait écrite quand il était adolescent.

«Je veux présenter des excuses», a écrit M. Osborne dimanche, ajoutant qu’il ne fallait jamais oublier Auschwitz et l’Holocauste. «L’antisémitisme doit être combattu et stoppé. Je ne me souviens pas d’avoir publié cela, j’avais alors 16 ans et je peux honnêtement dire que je ne voulais pas faire de mal.»

Jaime Kirzner-Roberts, directrice des politiques au sein de l’organisme Les Amis du Centre Simon-Wiesenthal, s’est dite soulagée que les candidats néo-démocrates se soient retirés de la campagne. «Nous remercions le chef du NPD, Jagmeet Singh, pour son leadership en assurant ce résultat», a déclaré Mme Kirzner-Roberts. «Au milieu de la montée de la haine des Juifs dans ce pays, tous les partis politiques et dirigeants doivent envoyer un message, haut et fort, que l’antisémitisme ne sera toléré sous aucune forme», a-t-elle ajouté.

Lorsqu’on lui a demandé mardi si les candidats devaient démissionner à cause de propos antisémites, M. Singh a déclaré qu’il n’y avait pas de place chez les néo-démocrates pour le racisme ou les préjugés. «Nous voulons nous assurer que les gens sachent que lorsque vous votez pour les néo-démocrates, vous aurez un chef qui y croit, et je m’attends à ce que chacun de mes candidats y croie également.»

Deux candidats d’autres partis ont également lancé la serviette pendant cette campagne. La semaine dernière, le Parti conservateur a laissé tomber Lisa Robinson, candidate dans Beaches-East York à Toronto, après la publication de commentaires islamophobes sur les réseaux sociaux. Mme Robinson a affirmé que le compte était faux et elle l’a déjà signalé à la police. 

Le libéral Raj Saini a démissionné plus tôt dans la campagne après avoir fait face à des allégations selon lesquelles il aurait harcelé une femme membre du personnel — ce qu’il nie catégoriquement.

Les néo-démocrates remplissent l’horaire de leur chef pour la dernière poussée avant les élections de lundi. M. Singh a été accueilli mercredi par des centaines de partisans lors d’arrêts dans London-West et Niagara-Centre, en Ontario – deux circonscriptions passées aux mains des libéraux en 2019. Le chef néo-démocrate a appelé les électeurs à voter selon leur conscience, pas de façon stratégique. 

Il devait poursuivre sa campagne mercredi à Hamilton et dans Brampton-Est, avant de terminer cette journée bien remplie avec un échange en direct sur Twitch, un site de jeux en ligne. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.