Deux collaboratrices d’Ezra Levant exclues de conférences de presse en Alberta

EDMONTON – Le gouvernement albertain admet avoir commis une erreur en excluant certains journalistes de deux événements où la presse était conviée.

Des collaboratrices au site internet ultraconservateur The Rebel, créé par le commentateur Ezra Levant, soutiennent qu’on leur a récemment interdit l’accès à deux conférences de presse: l’annonce de nouvelles redevances pétrolières, le 29 janvier à Calgary, et un point de presse conjoint des premiers ministres Rachel Notley et Justin Trudeau, à Edmonton le 3 février.

M. Levant, ancien commentateur à la chaîne de télévision Sun News, a créé le site The Rebel avec d’anciens collègues l’an dernier, après la disparition de la chaîne fondée en 2011 par Québecor Média. Le site est très critique à l’endroit du gouvernement néo-démocrate de Rachel Notley.

La directrice des communications de la première ministre, Cheryl Oates, avait soutenu mardi que les collaboratrices du site internet The Rebel ne s’étaient pas inscrites au préalable, comme l’avaient fait les autres journalistes, pour la conférence de presse de Calgary.

Quant à la visite du premier ministre Trudeau à l’Assemblée législative, seuls les journalistes de la Tribune de la presse parlementaire et des «grands médias» pouvaient couvrir l’événement à haute sécurité, a expliqué Mme Oates, mardi. L’Assemblée législative était d’ailleurs fermée au public cette journée-là et d’autres journalistes ont été refoulés à l’entrée, a-t-elle soutenu.

Darcy Henton, président de la Tribune de la presse parlementaire, a cependant précisé que les journalistes qui détiennent une carte de presse n’ont pas besoin d’obtenir une accréditation de la tribune pour couvrir un événement à l’Assemblée législative.

Mme Oates jure quant à elle que le cabinet de la première ministre n’a pas dressé de «liste noire» de médias, contrairement à ce que prétendent les deux collaboratrices du Rebel, Sheila Gunn Reid et Holly Nicholas. Elle plaide aussi que ces événements sont ouverts aux journalistes seulement, et qu’Ezra Levant a déjà lui-même nié, au tribunal, se considérer comme un journaliste, dans une affaire de diffamation.

Le gouvernement Notley a demandé à Heather Boyd, ancienne chef du bureau de La Presse Canadienne dans l’ouest canadien, de réexaminer ses politiques en matière d’accréditations. La journaliste devrait remettre son rapport d’ici deux à trois semaines.