Deux employés liés à Semafo sont morts dans une attaque au Burkina Faso

MONTRÉAL — Deux employés liés à la société minière canadienne Semafo sont morts à la suite d’une attaque par des «bandits armés», vendredi, au Burkina Faso, a affirmé l’entreprise.

La société minière établie à Montréal a dit regretter d’annoncer qu’un autobus transportant des employés entre la ville de Bobo-Dioulasso et la mine Mana a été la cible d’une attaque.

Lors d’un échange de tirs entre les policiers et les bandits, un employé national de Semafo et un employé d’un sous-traitant ont perdu la vie, a affirmé l’entreprise par communiqué.

Les activités de la mine Mana, située à 80 kilomètres du lieu de l’incident, n’ont pas été affectées, a-t-on ajouté.

Selon la compagnie, les premières analyses laissent croire que cet événement et un autre incident armé survenu il y a six jours dans la région de l’est ne sont pas liés.

La société a affirmé qu’elle augmentera ses mesures de sécurité à Mana et prendra les mesures appropriées pour assurer la sécurité de la mine et de ses employés. Elle a dit offrir ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

À la Bourse de Toronto, l’action de Semafo a effacé des reculs dans la journée pour clôturer en hausse de 0,34 pour cent, à 2,93 $.

 

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:SMF)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie