Deux femmes sanctionnées pour des propos contre les Autochtones sur Facebook

NATION CRIE OPASKWAYAK, Canada — Deux Manitobaines arrêtées pour des propos en ligne violents à l’endroit des Autochtones se sont vu imposer sept conditions à la suite d’un cercle de médiation au sein d’une Première Nation.

Les recommandations comprennent l’envoi d’excuses manuscrites aux organes de presse, 80 heures de service communautaire auprès d’une Première Nation et la participation à un camp de sensibilisation culturelle sur les pensionnats autochtones.

Les deux femmes ont été arrêtées parce qu’elles étaient soupçonnées d’avoir proféré des menaces et des incitations à la haine relativement à des messages sur Facebook, l’été dernier. Elles avaient notamment suggéré une journée «tirez un Indien» et à une «purge de 24 heures».

De nombreuses personnes ont rapidement condamné les commentaires. Un salon de coiffure situé à Flin Flon a déclaré qu’une des femmes qui avaient publié ces messages n’était plus à l’emploi de l’entreprise.

Les femmes n’ont jamais été officiellement inculpées et ont plutôt pris part à un cercle de médiation de la nation crie d’Opaskwayak.

Dans un communiqué de presse, la Première Nation affirme que si les deux Manitobaines n’acceptent pas les conditions, elles seront renvoyées devant le système de justice criminelle.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire