Un mort et deux blessés par balle au centre-ville de Montréal mardi soir

MONTRÉAL — Trois hommes dans la vingtaine ont été atteints par balle au centre-ville de Montréal, mardi soir. L’un est décédé et deux autres ont été grièvement blessés. 

Les événements se sont produits face au Centre Bell, à l’angle des rues de la Montagne et Saint-Antoine Ouest, dans l’arrondissement de Ville-Marie, peu avant 20 heures. 

Alertés par un appel au 911, les policiers n’ont pas trouvé de victimes sur place à leur arrivée, mais les ont finalement localisées à un près d’un kilomètre de là, devant la station de métro Georges-Vanier.

Selon les témoins rencontrés par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), un véhicule en mouvement aurait fait feu sur le véhicule des victimes. Ces dernières auraient continué leur route avant de s’arrêter sur la rue Saint-Antoine Ouest, près de la rue Georges-Vanier.

Un des hommes a succombé à ses blessures sur les lieux, tandis que le second a été transporté en centre hospitalier dans un état critique.

Un peu plus tard, les policiers ont localisé à l’angle des rues Saint-Antoine Ouest et Saint-Martin une troisième victime, un autre homme dans la vingtaine, qui a été blessé au bas du corps. Il aussi a été transporté en centre hospitalier, mais le SPVM n’a pas pu confirmer dans l’immédiat si cette troisième victime prenait place ou non à bord du véhicule qui a été pris pour cible devant le Centre Bell.

En début de journée, mercredi, la police montréalaise a annoncé que les deux victimes qui avaient été transportées à l’hôpital se trouvaient dans un état jugé stable.

Le SPVM a érigé mardi soir un vaste périmètre de sécurité, qui était toujours en place mercredi matin. La rue Saint-Antoine Ouest a été fermée entre la rue Peel et la rue Georges-Vanier.

La station de métro Georges-Vanier a aussi été fermée, mardi soir, selon la Société de transport de Montréal, mais le service du métro était de retour à la normale mercredi matin.

Les enquêteurs des crimes majeurs et les techniciens en identité judiciaire du SPVM mènent l’enquête et aucune arrestation n’a eu lieu. Puisque les victimes n’avaient pas été rencontrées par les policiers, mercredi matin, aucune hypothèse n’a pu être évoquée concernant les motifs de cette attaque.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.