Deux hommes seraient morts d’une surdose en Saskatchewan, selon la GRC

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé, vendredi, que deux décès survenus récemment dans une localité rurale de la Saskatchewan pourraient avoir été causés par une surdose.

Selon la police nationale, deux hommes ont été découverts dans une maison à Maidstone, près de la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan, à la suite d’un appel aux services d’urgence.

L’un d’eux était déjà décédé et l’autre a rendu l’âme alors qu’il recevait de l’aide médicale dans la résidence.

La GRC a précisé qu’il faudra un certain temps au médecin légiste en chef de la province pour établir si les deux hommes sont morts d’une surdose et, le cas échéant, ce qu’ils avaient consommé.

Le corps policier a prévenu la population que les drogues vendues dans la rue étaient souvent présentées comme étant «pures», mais pouvaient contenir d’autres substances comme le fentanyl, qui peut être mortel même en petites doses.

Depuis le dernier week-end, huit cas de surdose ont été signalés à Saskatoon. Trois personnes en sont mortes et les autorités craignent que de la cocaïne coupée avec du fentanyl ne soit en circulation dans la ville.

Trois hommes ont été arrêtés après que les enquêteurs eurent pris la décision inusitée de révéler le pseudonyme et le numéro de téléphone mobile d’un présumé revendeur de drogues dans l’espoir de prévenir d’autres décès.

La police de Saskatoon exhorte quiconque ayant acheté de la cocaïne auprès d’un revendeur nommé «Lil Joe» ou «Joe Bro» de la remettre aux forces de l’ordre sans craindre de faire l’objet d’accusations.

Les plus populaires