Deux jeunes de 17 et 18 ans seront formellement accusés de complot pour meurtre

Deux jeunes hommes de 17 et 18 ans arrêtés vendredi en Mauricie ont comparu lundi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières, pour être formellement accusés de complot pour meurtre, notamment.

L’acte d’accusation indique qu’ils auraient eu l’intention d’assassiner l’ex-amie de coeur de l’un d’entre eux, son frère et ses parents, pour un total de quatre victimes.

Les deux jeunes faisaient déjà face, depuis une première comparution par visioconférence samedi, à quatre accusations, soit complot pour meurtre, complot pour enlèvement, complot pour tentative d’introduction par effraction dans une résidence et tentative d’introduction par effraction dans une résidence.

Deux autres chefs se sont ajoutés lundi, soit complot pour vol qualifié et possession d’arme dans un dessein dangereux.

Guillaume Picotte, 18 ans, de Saint-Paulin, s’est vu imposer des conditions, et ce, même s’il demeure détenu en attendant de savoir s’il pourra être remis en liberté provisoire; il lui est ainsi interdit de communiquer avec son présumé complice, les présumées victimes et d’autres personnes.

Il reviendra devant la Cour le 12 avril pour la suite des procédures. Son enquête sur remise en liberté devra se dérouler à deux niveaux, certaines accusations relevant de la Cour supérieure, d’autres de la Cour du Québec.

L’autre accusé de 17 ans, lui, a comparu en Chambre de la jeunesse, mais la Couronne entend réclamer qu’il soit jugé comme un adulte et soumis à une peine correspondante.

Dans son cas, il lui est non seulement interdit d’entrer en contact avec son présumé complice, les victime alléguées et d’autres personnes, mais aussi avec ses propres parents, sauf en présence de son avocat.

Il reviendra en Cour ce mardi afin de déterminer la date de son enquête sur remise en liberté.

Les deux jeunes ont été appréhendés vendredi après-midi dans le cadre d’une opération policière impliquant plusieurs véhicules à Trois-Rivières Ouest.

Plusieurs armes, dont la nature reste à être rendue publique, auraient été trouvées dans leur voiture.

Douloureux rappel

L’affaire soulève de douloureux souvenirs à Trois-Rivières Ouest, théâtre en 2014 d’un triple meurtre survenu lorsque deux jeunes alors âgés de 16 et 17 avaient abattu deux soeurs et l’ami de coeur de l’une d’elles par jalousie.

Un des deux suspects, Kaven Sirois, avait écopé une peine pour adulte, en l’occurrence l’emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

Son complice doit connaître sa peine le 13 mai prochain, mais on ne sait pas encore si la Cour lui imposera une peine pour adulte ou une peine liée à la Loi sur les jeunes contrevenants.