Deux mois de grève à la SQDC: les négociations au point mort

MONTRÉAL — Après deux mois de grève, les négociations sont toujours au point mort entre la Société québécoise du cannabis et le SCFP.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui est affilié à la FTQ, représente les travailleurs dans 27 succursales, dont 22 sont touchées par une grève illimitée, depuis le 20 mai.

Les syndiqués se sont de nouveau réunis en assemblée générale au cours des derniers jours, mais le syndicat affirme que les négociations restent au point mort avec la société d’État.

Le salaire est le principal point en litige.

Les syndiqués de la SQDC accusent un retard face à leurs collègues de la Société des alcools qui ont des tâches similaires pour une société d’État.

Les travailleurs qui sont membres de syndicats rattachés à la CSN ont toutefois entériné une entente de principe qui était intervenue avec la SQDC. Elle y représente des membres dans une quinzaine de succursales.

La direction de la SQDC a déjà indiqué qu’elle ne souhaitait pas négocier sur la place publique «par respect pour le processus qui suit son cours avec le médiateur désigné par le ministère du Travail».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.