Deux Québécois soupçonnés de trafic de drogue ont été arrêtés en Martinique

MONTRÉAL — Deux Québécois demeuraient détenus sur l’île française de Martinique, vendredi, après qu’un voilier regorgeant de cocaïne eut été incendié plus tôt ce mois-ci dans une présumée tentative de détruire des preuves.

Les 1506 kilogrammes de cocaïne saisis en eau libre dans les Caraïbes étaient sans doute à destination du Canada, indiquent les autorités françaises.

Une vidéo probante captée par des douaniers français montre le bateau se faire dévorer par les flammes, tandis que d’autres agents tentent de lutter contre le brasier en mer agitée.

L’enquête se poursuit sous la supervision d’un juge, rapporte le responsable de la lutte antidrogue en Martinique, Jean-Damien Moustier. La prochaine étape sera de faire le lien avec les autorités canadiennes, ajoute-t-il.

Selon lui, la substance provenait probablement du Venezuela, d’où vient la plus grande partie de la cocaïne interceptée dans la région.

Quant à la destination du voilier arborant une fleur de lys, elle ne fait l’objet d’aucun doute.

M. Moustier a évoqué des lois françaises en refusant de nommer les suspects, mais «Le Journal de Montréal» a dévoilé leur identité plus tôt cette semaine. Les individus seraient âgés de la cinquantaine et proviendraient de Rivière-du-Loup, dans le Bas-du-Fleuve.

Ils ont été arrêtés dans le cadre d’une opération lancée le 18 juillet, lorsque des représentants des douanes, la garde côtière régionale et la frégate française Germinal sont partis aux trousses d’une embarcation soupçonnée de transporter de la cocaïne.

Ils ont rattrapé le voilier le lendemain au soir, mais les eaux perturbées les ont empêchés d’en prendre le contrôle.

Les autorités rapportent que les occupants avaient accepté de les suivre jusqu’à l’île de Saint-Martin le jour suivant, mais ils ont finalement abandonné le voilier en plus d’y mettre feu. Ils ont pris refuge sur un radeau de sauvetage et l’incendie a été rapidement contrôlé pour recouvrer la cargaison de cocaïne.

Les deux hommes ont comparu mardi; un juge de Fort-de-France a ordonné leur détention.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie