Deux Russes soupçonnés de complot terroriste à Saint-Pétersbourg

MOSCOU — Un tribunal de Saint-Pétersbourg a ordonné lundi le maintien en détention de deux hommes russes soupçonnés d’avoir comploté pour mener des attaques terroristes dans la ville pendant les festivités du Nouvel An.

Le tribunal du district de Dzerzhinsky a statué que les suspects, identifiés comme Nikita Semyonov et Georgy Chernyshev, devaient rester en détention en attendant leur procès.

Le Service fédéral de sécurité (FSB), la principale agence qui remplace le KGB, a déclaré dans un communiqué que les suspects, arrêtés vendredi, avaient avoué leur complot. Les forces de l’ordre ont également saisi des documents qui prouveraient leur culpabilité.

Le FSB n’a pas donné de détails sur leurs motivations ou sur les cibles présumées, mais la télévision publique russe a rapporté que les suspects avaient enregistré une vidéo dans laquelle ils proclameraient leur allégeance à Daech (le groupe État islamique).

Les autorités russes ont précisé que les suspects avaient été épinglés grâce à des informations fournies par des «partenaires américains».

Selon le Kremlin, le président russe Vladimir Poutine a appelé le président américain Donald Trump dimanche afin de le remercier pour les «informations transmises par les services spéciaux qui ont permis de prévenir des attaques terroristes en Russie».

Le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré lundi que les informations fournies par les États-Unis étaient une «preuve éclatante de l’efficacité» de la coopération antiterroriste entre les deux pays.