Ariel Kouakou: aucune recherche sur le terrain prévue en ce lundi de Pâques

MONTRÉAL — L’enquête policière se poursuit en ce lundi de Pâques pour retrouver Ariel Jeffrey Kouakou, ce garçon de 10 ans qui a disparu il y a exactement trois semaines dans le quartier Ahuntsic, à Montréal.

Aucune recherche sur le terrain n’est toutefois prévue, mentionne l’agent Jean-Pierre Brabant du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Des recherches en VTT pourraient avoir lieu en après-midi, mais rien n’est confirmé pour l’instant. Les recherches sur le terrain devraient reprendre mardi.

Le poste de commandement mobile érigé face au centre commercial Galeries Normandie, sur la rue de Salaberry, demeure sur place pour recueillir des informations provenant du public.

M. Brabant indique que le chien pisteur, provenant du détachement de Halifax de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a quitté Montréal. Ce chien, qui a contribué aux recherches à la fin de la semaine dernière, est spécialement entraîné pour détecter la présence de restes humains sous l’eau.

Samedi, une nouvelle battue a eu lieu dans le parc des Bateliers, qui longe la rivière des Prairies. Des dizaines de bénévoles ont été mis à contribution. Aucun indice n’a toutefois été trouvé.

La police privilégie toujours la thèse d’une chute accidentelle dans la rivière des Prairies. Le père d’Ariel, Frédéric Kouakou, croit plutôt que son fils a été victime d’un enlèvement.

Ariel a été aperçu pour la dernière fois, le 12 mars, en entrant dans le parc des Bateliers. Les images des caméras de surveillance installées à proximité ne le montrent jamais en ressortir.