Patricide: François Asselin arrive mardi au Palais de justice de Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES, Qc — François Asselin s’est présenté à bord d’une auto-patrouille de la Sûreté du Québec (SQ) mardi matin, au Palais de justice de Trois-Rivières, où il devrait faire l’objet d’une nouvelle accusation de meurtre au deuxième degré, cette fois pour la mort de son père, Gilles Giasson.

La SQ a mentionné lundi que le suspect devrait aussi être accusé de disposition d’un cadavre.

De nouveaux éléments d’enquête ont permis l’émission d’un mandat d’arrestation, lundi, contre celui qui était déjà détenu à Sherbrooke en attente de son procès pour un autre meurtre.

François Asselin a été accusé le 18 mai, au Palais de justice de Sherbrooke, du meurtre au deuxième degré de son collègue de travail, François Lefebvre, et d’outrage à son cadavre. Il a plaidé non coupable à ces accusations.

La SQ a entrepris la semaine dernière des recherches sur le site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, afin de retrouver le cadavre de M. Giasson.

Des éléments trouvés lors des fouilles ont permis aux enquêteurs de la Sûreté du Québec de privilégier la thèse du meurtre de Gilles Giasson. L’évolution de l’enquête, grâce à l’analyse d’une scène de crime et les informations recueillies auprès de voisins et d’autres témoins, a permis aux policiers de procéder à l’arrestation de François Asselin.

Il semble que lors du meurtre de François Lefebvre à Sherbrooke, le suspect était domicilié à la même adresse que son père, à Trois-Rivières.