Divergences d’avis chez des dirigeants philippins sur le port du masque en public

MANILLE, Philippines — Les responsables philippins ont prévenu lundi que les citoyens pourront être arrêtés s’ils défient un décret présidentiel qui oblige à porter le masque en public pour se protéger contre le coronavirus, même dans une province où la gouverneure a déclaré que le couvre-visage était facultatif.

Les responsables ont demandé à la gouverneure de la province centrale de Cebu de respecter le décret du président Rodrigo Duterte. Mais Gwendolyn Garcia a insisté lundi sur le fait que sa décision avait des fondements juridiques, car les autorités provinciales ont compétence sur les questions de santé.

«Il s’agit d’une politique majeure qui est venue de la bouche même de notre président», a précisé le sous-secrétaire à l’Intérieur, Epimaco Densing III, à la télévision publique. Il a rappelé que le pays était toujours en situation d’urgence sanitaire nationale, malgré l’atténuation de l’épidémie de COVID-19.

Le mépris flagrant de cette ordonnance pourrait conduire à des arrestations, a déclaré M. Densing. Il a ajouté que les responsables tenteront de convaincre Mme Garcia de respecter le décret du président Duterte.

Les infections à la COVID-19 ont légèrement augmenté au cours de la dernière semaine aux Philippines, a annoncé lundi le ministère de la Santé. Mais les responsables ont déclaré que la plupart des cas n’étaient pas sévères et que le nombre avait fortement chuté par rapport aux milliers de cas signalés chaque jour dans le passé.

M. Duterte, dont le mandat de six ans se termine le 30 juin, a présidé l’une des pires épidémies de coronavirus en Asie du Sud-Est au début de la pandémie, mais l’accès aux vaccins a finalement contribué à contrôler la crise sanitaire dans ce pays.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.