Divulgation de secrets: un fonctionnaire accusé plaidera non coupable

OTTAWA — Un deuxième fonctionnaire accusé de divulgation de secrets du cabinet liés à un contrat de 700 millions $ pour la construction de navires de la marine — qui est également au cœur du procès contre le vice-amiral Mark Norman — a l’intention de plaider non coupable.

L’avocat Matthew Day a déclaré que Matthew Matchett envisageait de demander un procès devant jury étant donné que son dossier était maintenant traité par le système judiciaire à la suite d’une vaste enquête criminelle.

M. Matchett, qui a été suspendu sans salaire de son poste à Services publics et Approvisionnement Canada en octobre, est accusé d’avoir coulé des documents sur un contrat de construction navale conclu entre le gouvernement et le chantier Davie, du Québec, en 2015.

C’est le même contrat au centre du procès du vice-amiral Norman, qui est accusé d’avoir divulgué des secrets gouvernementaux. Mais rien n’indique qu’il y ait eu interaction entre les deux accusés, et leurs dossiers sont traités séparément.

Mark Norman a été suspendu en tant que commandant adjoint de l’armée en janvier 2017 et accusé l’année dernière d’abus de confiance.

Il a nié tout acte répréhensible et son procès doit commencer en août.

Les plus populaires