Dizaines de cas de COVID-19 au Mega-Gym de Québec: le propriétaire se défend

QUÉBEC — Le propriétaire du centre d’entraînement de Québec qui est associé à plusieurs dizaines de cas positifs de COVID-19 affirme qu’il avait mis en place des mesures au-delà des attentes pour limiter la transmission du coronavirus, même si les autorités de santé publique ont ordonné la fermeture de son établissement.

Dans un message transmis jeudi soir sur Facebook, Daniel Marino, propriétaire du Mega-Gym, confirme aussi qu’il est lui-même atteint de la maladie, mais qu’il se porte mieux.

M. Marino affirme que même en remettant en question le plan d’action du gouvernement, il a respecté les mesures sanitaires depuis le début, pour la sécurité de ses clients, d’abord, mais aussi par obligation.

Il assure qu’avant la fermeture, il y avait au Mega-Gym une surveillance en tout temps, le port du masque, la distanciation de deux mètres entre les personnes de même qu’un nettoyage et un écart entre les appareils.

Avant d’ordonner la fermeture du Mega-Gym, mercredi, la Santé publique de la Capitale-Nationale avait pourtant constaté des lacunes sanitaires, notamment sur les contrôles à l’entrée de l’établissement et la distanciation entre les personnes.

En milieu de semaine, 68 cas de coronavirus ont été associés à la fréquentation du Mega-Gym situé sur l’avenue Saint-Jean-Baptiste, dans l’ouest de Québec; ce nombre avait plus que doublé en fin de journée, jeudi.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a été virulent plus tôt cette semaine à propos du Mega-Gym, utilisant l’expression « bravo champion » et signalant que les gens avaient de beaux biceps mais que le monde était malade.

Daniel Marino a écrit dans son message que l’heure n’était pas à la dénonciation des commerçants comme lui qui essaient de faire survivre leur entreprise.

Laisser un commentaire