Donald Trump amorce un séjour au Royaume-Uni

LONDRES — Le président Donald Trump a rencontré la reine Élisabeth II lundi dans le cadre d’une visite de deux jours en Grande-Bretagne destinée à renforcer les liens entre les deux pays, bien que le voyage risque immédiatement d’être éclipsé par la tourmente du Brexit et une querelle politique avec le maire de Londres.

M. Trump et la première dame, Melania Trump, ont pris l’avion pour le palais de Buckingham, où ils ont été accueillis par le prince Charles et son épouse Camilla. Ils ont reçu un salut royal lorsqu’ils se sont dirigés vers le palais, où la reine a accueilli le président avec un sourire.

Même avant qu’Air Force One n’atterrisse au nord de Londres, M. Trump s’est lancé dans une tirade sur Twitter contre le maire de Londres, Sadiq Khan.

Ses propos étaient liés à une chronique dans un journal dans laquelle M. Khan déclare que M. Trump ne mérite pas d’être reçu comme une célébrité en Grande-Bretagne et qu’il représente «l’un des exemples les plus flagrants d’une menace mondiale croissante» de l’extrême droite envers la démocratie libérale.

«@SadiqKhan, qui fait un travail terrible en tant que maire de Londres, a été stupidement méchant à l’endroit du président des États-Unis, de loin le plus important allié du Royaume-Uni», a écrit M. Trump juste avant de descendre de l’avion. «C’est un grand perdant qui devrait se concentrer sur le crime à Londres, pas sur moi.»

Le président a ajouté que M. Kahn lui rappelait le «terrible» maire de sa ville natale de New York, Bill de Blasio, bien qu’il fasse «seulement la moitié de sa taille». M. De Blasio est candidat à l’investiture démocrate en vue de la présidentielle de 2020. Les partisans de M. Khan avaient déjà accusé M. Trump de racisme à l’endroit du premier maire musulman de Londres.

Le président a ensuite ajouté quelques mots chaleureux pour ses hôtes, écrivant qu’il était impatient de devenir «un grand ami du Royaume-Uni et qu’il avait très hâte de faire (sa) visite».

Les Trump ont ensuite pris l’hélicoptère présidentiel, Marine One, pour se rendre de l’aéroport de Stansted au centre de la capitale britannique.

Le programme du voyage d’une semaine de M. Trump est essentiellement cérémonial: visite d’État et audience avec la reine, cérémonies du jour J des deux côtés de la Manche et première visite présidentielle en Irlande, qui comprendra un séjour dans son club de golf côtier.