Donald Trump annonce le déploiement de 1500 militaires au Moyen-Orient

WASHINGTON — Les États-Unis accroîtront leur présence militaire au Moyen-Orient en déployant 1500 soldats additionnels dans la région.

Le président américain Donald Trump a fait vendredi cette annonce au moment où les tensions sont vives entre les États-Unis et l’Iran.

Les soldats auront un rôle «essentiellement de protection», a-t-il précisé aux journalistes réunis sur la pelouse de la Maison-Blanche.

L’administration Trump avait informé le Congrès de sa décision plus tôt dans la journée.

Il y aura «environ» 1500 soldats, «dont les responsabilités principales et activités seront défensives de nature», peut-on lire sur une copie de l’avis, qu’a obtenue l’Associated Press.

Les militaires protégeront ainsi les soldats américains déjà dans la région et travailleront à garantir la liberté de déplacement, est-il précisé.

Plus tôt cette semaine, les responsables du Pentagone examinaient plusieurs plans, dont un qui prévoyait le déploiement de 10 000 militaires dans la région. Le secrétaire de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, avait dit plus tard que la décision n’avait pas encore été prise.

L’administration Trump a commencé à renforcer la présence américaine dans la région du golfe Persique pour répondre à la «menace iranienne».

Les États-Unis ont déjà des dizaines de milliers de troupes au Moyen-Orient, dont une base navale au Bahreïn, ainsi qu’une base aérienne et un centre d’opérations au Qatar. Il y a environ 5200 soldats en Irak et 2000 en Syrie.

Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont envoyé des milliers de militaires de plus dans la région autour de l’Iran, notamment un groupe de frappe des porte-avions, quatre bombardiers et avions de combat.

Les plus populaires