Donald Trump attaque le plan de relance bipartisan de 900 milliards de dollars

Le président américain Donald Trump a attaqué le plan de relance bipartisan de 900 milliards $ US que le Congrès vient d’adopter et suggère qu’il pourrait ne pas le signer.

Dans une vidéo publiée sur Twitter mardi soir, Donald Trump s’est plaint que le projet de loi rapporterait trop d’argent aux pays étrangers, mais pas assez aux Américains.

Le projet de loi prévoit un paiement de 600 $ US à la plupart des Américains, mais Donald Trump a déclaré qu’il demandait au Congrès de le modifier et «d’augmenter le montant ridiculement bas de 600 dollars à 2000 dollars, ou 4000 dollars pour un couple.»

«Je demande également au Congrès de se débarrasser des éléments inutiles de cette législation et de m’envoyer un projet de loi approprié», a déclaré le président sortant.

Le programme de relance fait partie d’un compromis âprement disputé qui comprend 1,4 billion $ US pour financer les agences gouvernementales jusqu’en septembre et contient d’autres priorités de fin de session telles que le financement des systèmes de transport en commun en manque d’argent, une augmentation des bons alimentaires et environ 4 milliards $ US pour aider d’autres pays à vacciner leur population contre la COVID-19.

Le plan de relance a été présenté lundi après-midi et a été expédié à la Chambre des représentants et au Sénat en quelques heures, alors que les législateurs tâchaient de fermer les livres en cette fin d’année. Plusieurs se sont plaints de ne pas avoir eu suffisamment de temps pour lire le projet de loi, mais ils ont tout de même voté massivement en sa faveur dans un contexte ou de petites et moyennes entreprises locales et leurs électeurs ont besoin d’aide financière face à la crise.

Le Sénat a autorisé le programme par un vote de 92 contre 6 après que la Chambre l’eut approuvé par un autre vote de 359 contre 53. Ces résultats seraient suffisants pour passer outre un éventuel veto de Donald Trump.

Après des mois de partisanerie et de joute politique à propos d’un plan de relance, l’impasse s’est brisée lorsque le président élu Joe Biden a exhorté son parti à accepter un compromis avec les républicains même si  le plan est de moins grande envergure que l’auraient souhaité de nombreux démocrates.

Le projet de loi prévoit des prestations de chômage supplémentaires de 300 $ US par semaine et un paiement direct de 600 $ US à la plupart des Américains, en plus d’une nouvelle série de subventions pour les entreprises, les restaurants et les théâtres en difficulté ainsi que de l’argent pour les écoles, les prestataires de soins de santé et les locataires menacés d’expulsion. 

– Par Kevin Freking, Andrew Taylor et Lisa Mascaro, The Associated Press

Laisser un commentaire