Donald Trump et son épouse sont atteints de la COVID-19; Mike Pence est négatif

Une note rédigée par le médecin du président mentionne que M. Trump et la première dame « se portent bien » et qu’ils vont demeurer à la Maison-Blanche le temps de leur convalescence. 

WASHINGTON — Donald Trump et son épouse Melania ont tous les deux reçu des diagnostics positifs à la COVID-19, a confirmé le président américain sur son compte Twitter en début de nuit. La nouvelle survient à un mois de l’élection présidentielle et après qu’il eut passé l’année à minimiser la menace du coronavirus.

Dans son message, M. Trump indique que le couple entreprend dès maintenant sa période d’isolement et qu’ils vont « passer à travers, ensemble ».

Une note rédigée par le médecin du président mentionne que M. Trump et la première dame « se portent bien » et qu’ils vont demeurer à la Maison-Blanche le temps de leur convalescence.

« Soyez sans crainte, je m’attends à ce que le président continue d’exercer ses fonctions sans problème pendant qu’il récupère », a-t-il ajouté.

Le vice-président, Mike Pence, a de son côté reçu un résultat négatif, tout comme son épouse.

Selon son porte-parole, Devin O’Malley, M. Pence « demeure en bonne santé et souhaite aux Trump un prompt rétablissement ».

M. O’Malley a confirmé que M. Pence est testé tous les jours pour le virus.

L’annonce des diagnostics positifs du couple Trump est tombée quelques heures après celle concernant l’une des plus proches collaboratrices du président, sa conseillère Hope Hicks.

Celle-ci a reçu son résultat au cours de la journée, jeudi. La veille, elle avait voyagé avec le président pour l’accompagner à un rassemblement de campagne.

Les événements se sont ensuite enchaînés. En fin de soirée, Donald Trump avait d’abord fait savoir que le couple s’était placé en isolement préventif en attendant le résultat de tests de dépistage.

Hope Hicks a accompagné le président dans ses déplacements à plusieurs reprises cette semaine, dont à bord de l’hélicoptère Marine One pour se rendre à un événement partisan au Minnesota, mercredi, ainsi qu’à bord de l’avion présidentiel mardi soir pour se rendre au premier débat de la campagne électorale.

Hope Hicks, l’une des personnes de confiance du président, a précédemment occupé la fonction de directrice des communications de la Maison-Blanche. Elle est revenue au sein de l’administration cette année en prévision de l’élection présidentielle.

Dans un communiqué diffusé plus tôt en soirée, le porte-parole de la Maison-Blanche, Judd Deere, avait assuré que «le président prend très au sérieux sa santé et sa sécurité ainsi que celles de tout le monde qui travaille pour le soutenir et celles du peuple américain».

Il poursuivait en indiquant que la Maison-Blanche collabore avec le médecin du président et le Bureau militaire de la Maison-Blanche pour s’assurer que toutes les procédures en place respectent les recommandations du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies infectieuses (CDC) pour limiter au minimum l’exposition au coronavirus.

Donald Trump a été vu pour la dernière fois par les journalistes, jeudi soir, alors qu’il rentrait à la Maison-Blanche et il semblait en bonne santé. Comme il est âgé de 74 ans, il fait partie du groupe d’âge plus à risque de développer des complications.

Ce revirement de situation porte un dur coup à la campagne de réélection de Donald Trump, lui qui tente de minimiser la menace du coronavirus depuis le tout début de la crise sanitaire mondiale.

Le président, la Maison-Blanche et son équipe de campagne ont systématiquement refusé de se soumettre aux consignes de santé publique les plus élémentaires, incluant celles formulées par sa propre administration, comme porter un masque et respecter la distanciation physique.

Au contraire, M. Trump a continué d’organiser de grands rassemblements partisans avec des milliers de personnes. Plus de 200 000 Américains ont perdu la vie jusqu’ici en raison de complications liées à la COVID-19. Plus de 7 millions de personnes ont été infectées par le coronavirus aux États-Unis.

Par ailleurs, plusieurs membres du personnel de l’administration Trump ont déjà contracté la COVID-19, dont la relationniste du vice-président, Katie Miller, le conseiller en matière de sécurité nationale, Robert O’Brien, et l’un des domestiques personnels du président.

Laisser un commentaire
Les plus populaires