Donald Trump gracie son ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn

WASHINGTON — Le président Donald Trump a gracié mercredi l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, s’attaquant directement dans les derniers jours de son administration à l’enquête sur la Russie qu’il a longtemps qualifiée de «chasse aux sorcières».

«J’ai le grand honneur d’annoncer que le général Michael T. Flynn a reçu un pardon complet», a écrit le président sur Twitter.

«Félicitations au (général Flynn) et à sa merveilleuse famille, je sais que vous aurez maintenant une fantastique Action de grâce.»

M. Flynn est le deuxième associé de M. Trump condamné dans l’enquête sur la Russie à se voir accorder la clémence du président. Donald Trump a commué la peine de son confident de longue date, Roger Stone, quelques jours avant qu’il ne se présente en prison. Cela fait partie d’un effort plus large pour démanteler les résultats d’une enquête qui a porté ombrage à son administration et qui a mené à des accusations criminelles contre une demi-douzaine d’employés du président.

Cette décision annule la poursuite criminelle contre M. Flynn alors qu’un juge fédéral évaluait, avec scepticisme, une demande du département de la Justice pour rejeter la poursuite — même si Michael Flynn lui-même avait reconnu avoir menti au FBI sur ses contacts avec les Russes. 

Ce pardon de M. Trump, qui a lieu dans les derniers jours de son administration, est susceptible de dynamiser ses partisans qui considéraient le lieutenant-général à la retraite comme victime d’une soi-disant poursuite injuste. M. Trump lui-même a parlé chaleureusement de son ancien employé, même si les procureurs du procureur spécial Robert Mueller l’ont déjà vanté en tant que collaborateur modèle dans leur enquête sur les liens entre la Russie et la campagne Trump de 2016.

Laisser un commentaire