Donald Trump lance sa campagne pour l’élection présidentielle de 2020

WASHINGTON — Le président Donald Trump a officiellement lancé sa campagne de réélection, mardi soir, lors d’un rassemblement en Floride où il a exhorté des milliers de partisans à poursuivre leurs efforts pour faire avancer son mouvement politique afin de placer les «citoyens américains en premier».

Au centre Amway d’Orlando, Donald Trump a parlé de sa campagne de 2016, comme d’un «grand mouvement politique» et d’un «moment décisif de l’histoire américaine».

Et il a assuré qu’il a fondamentalement bouleversé Washington, et qu’il s’en est pris à un «groupe politique corrompu et brisé», pour rétablir un gouvernement «pour et par le peuple».

Depuis son élection en 2016, Donald Trump n’a jamais cessé de faire campagne. Il a officiellement présenté sa candidature à la réélection le 20 janvier 2017, le jour de son entrée en fonction, et a tenu son premier rassemblement pour la campagne 2020 en février 2017 à Melbourne, en Floride.

Il a continué à participer à des événements partisans dans les mois qui ont suivi, tout en collectant des millions de dollars pour financer une campagne beaucoup plus importante qu’en 2016.

Même s’il habite la Maison-Blanche depuis ce temps, Donald Trump espère reproduire le contexte qui lui avait permis de remporter l’élection présidentielle de 2016, alors qu’il se présentait comme un néophyte de la politique et un perturbateur de l’ordre établi.

Lors de sa première campagne à la présidence, l’homme d’affaires avait tenté d’attirer des électeurs insatisfaits qui se sentaient laissés pour compte par les bouleversements économiques et les changements démographiques.

Les personnes impliquées dans la campagne de réélection du président estiment que ce message populiste résonne encore dans l’électorat, malgré les liens de proximité entre son administration et les lobbyistes, ainsi que les efforts apparents de la famille Trump pour profiter de la présidence.

«Il n’est toujours pas considéré comme un politicien», a souligné Jason Miller, conseiller principal en communication de Donald Trump en 2016. «Les électeurs ne le définissent pas avec l’étiquette du parti, ils le définissent par sa politique et son message de bouleverser le statu quo à Washington. C’est la principale raison pour laquelle il a réussi à gagner les États bleus en 2016.»

Les démocrates croient cependant qu’il ne pourra pas s’en sortir avec ce discours en 2020.

«Comment pouvez-vous dire: oubliez ces deux dernières années, il est un néophyte, il défonce les portes», se demande Karine Jean-Pierre, ancienne responsable de la campagne de Barack Obama, qui est maintenant chez MoveOn.org.

«La vie des gens est plus difficile à cause de ce qu’il a fait en tant que président. Les électeurs sont attentifs et n’y croiront pas.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie