Dossier de la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda: consultations en personne mardi

ROUYN-NORANDA, Qc — À deux jours de la fin des consultations du gouvernement du Québec sur les prochaines exigences environnementales à imposer à l’entreprise Glencore pour la Fonderie Horne, la population de Rouyn-Noranda est invitée à participer ce mardi à deux séances en personne au Centre des congrès de Rouyn-Noranda.

Ces séances ont été prévues pour permettre notamment aux personnes qui n’ont pu participer à la consultation en ligne qui a débuté le 6 septembre de s’exprimer sur le renouvellement de l’autorisation ministérielle à accorder à la fonderie. 

Les deux séances auront lieu de 13h30 à 15h30 et de 19h30 à 21h30. La consultation en ligne doit prendre fin 48 heures plus tard, jeudi.

En août dernier, Glencore a annoncé l’investissement de 500 millions $ pour atteindre un seuil d’émission d’arsenic de 15 nanogrammes par mètre cube d’air (ng/m3) en 2027, comme l’ont demandé les autorités québécoises de santé publique et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) .

L’entreprise prévoit que 84 % du périmètre urbain de Rouyn-Noranda atteindra une concentration de 3 ng/m3 ou moins dans cinq ans, ce qui correspondrait à la norme québécoise. La direction n’a toutefois pas été en mesure d’indiquer comment et quand la fonderie pourrait atteindre la norme québécoise pour l’ensemble de la ville.

Avant d’atteindre la limite de 15 ng/m3 à l’été 2027, la fonderie projette d’arriver à une cible de 65 ng/m3 l’année prochaine et de 45 ng/m3 en 2025.

Actuellement, une entente avec le gouvernement permet que les émissions de la fonderie atteignent une moyenne annuelle de 100 ng/m3, soit 33 fois plus que la norme québécoise. 

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques doit renouveler la nouvelle attestation d’ici la fin de l’année, selon ce qu’a déjà mentionné le ministre Benoit Charette.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.