Doug Ford contredit la santé publique; accueille deux de ses filles

TORONTO — Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a révélé lundi qu’il avait récemment reçu la visite de deux de ses filles, ce qui est en directe contradiction avec les avis de la santé publique.

Questionné à savoir si les rassemblements impliquant deux maisonnées, possibles dans certaines autres provinces en déconfinement, allaient bientôt être possibles en Ontario, M. Ford a dit que deux de ses filles ne vivant pas sous son toit l’ont déjà visité. Deux autres de ses filles habitent avec lui.

«Nous étions six membres de la famille. Leurs conjoints n’y étaient pas, elles sont venues seules, et je crois que si nous pouvons garder les rassemblements les plus petits possibles, ça nous aiderait», a déclaré M. Ford.

«Le directeur de la santé publique souhaite limiter les rassemblements aux familles immédiates. J’ai deux filles qui vivent avec moi et deux autres qui ne vivent pas avec moi. Dans le cas des aînés et de nos parents, ils faut faire preuve de jugement.»

Le site internet de la province conseille toutefois aux gens de ne pas avoir de contact avec des gens ne résidant pas à la même adresse.

«Tout le monde en Ontario devrait pratiquer la distanciation sociale afin d’être exposé au minimum aux autres personnes, ce qui signifie de rester à au moins deux mètres de toute personne ne résidant pas à votre adresse», peut-on lire sur le site.

Quand on lui a demandé si la recommandation avait changé, une porte-parole du premier ministre a déclaré qu’il s’attend à ce que les Ontariens «fassent preuve de leur meilleur jugement quand vient le temps d’interagir avec des gens qui viennent de l’extérieur de leur domicile».

Le directeur de la santé publique de l’Ontario, le Dr David Williams, a déclaré que sa recommandation n’avait pas changé.

«Nous n’avons pas encore modifié cette clause, ni évalué comment cela pourrait être fait, a-t-il dit. Nous demandons aux gens de faire leur part afin de poursuivre la distanciation sociale à ce stade-ci.»

Williams n’a pas voulu commenter le cas de Doug Ford spécifiquement, puisqu’il ignore si la distanciation physique a été respectée au cours de cette visite. La porte-parole du premier ministre n’a pas directement répondu à une question sur ce sujet.

La cheffe du NPD, Andrea Horwath, a déclaré que des doubles messages causent la confusion et créent de l’incertitude chez les gens qui se demandent ce qu’ils devraient ou ne devraient pas faire.

«Le premier ministre a fait ses propres choix au cours de la fin de semaine, a rappelé Mme Horwath. J’ai eu une adorable fête des mères avec mon fils qui demeure chez moi.»

Ce n’est pas la première fois que Doug Ford essuie des critiques en raison de ses agissements pendant cette pandémie. Il a admis la semaine dernière s’être rendu à son chalet pendant le week-end de Pâques, quelques jours seulement après avoir prié les Ontariens de demeurer chez eux.

Il s’est défendu en précisant qu’il s’y était rendu seul afin de s’assurer qu’il n’avait pas de problème de plomberie.

Quelques jours plus tôt, il avait pourtant affirmé qu’il ne se rendrait pas à son chalet au cours de ce week-end précis et avait conseillé aux autres Ontariens de ne pas se rendre à leur chalet.

Les plus populaires