Doug Ford promet de remplacer le programme d’éducation sexuelle

TORONTO — Doug Ford a tenté de rassurer les électeurs de conservatisme social, mardi, promettant d’éliminer et de remplacer le programme d’éducation sexuelle du gouvernement libéral quelques jours après avoir écarté l’une des opposantes les plus farouches en vue des élections.

En fin de semaine, M. Ford a annoncé que son ancienne rivale dans la course à la direction du parti, Tanya Granic Allen, ne représenterait plus les progressistes-conservateurs dans la circonscription de Mississauga Centre. Une vidéo montrait Tanya Granic Allen tenir des propos que les libéraux ont qualifiés de «haineux et homophobes».

Le chef progressiste-conservateur a aussi dit mardi qu’il lierait le financement post-secondaire à la protection de la liberté d’expression en annonçant trois promesses en matière d’éducation à la veille du début officiel de la campagne électorale.

Plusieurs campus universitaires ont connu des événements récemment au cours desquels des orateurs ou des professeurs controversés ont été pris à partie pour leurs points de vue. M. Ford n’a pas fourni de détails sur sa proposition, mais a affirmé que les universités devaient être des lieux de confrontation des idées, et que trop d’établissements établissaient des restrictions à la liberté d’expression.

Lors du lancement de sa campagne, mardi soir, à Etobicoke, le chef conservateur a promis de remplacer le programme d’éducation sexuelle, recevant des applaudissements nourris de la part de centaines de partisans.

«Nous allons respecter les parents. Nous allons éliminer l’actuel programme d’éducation sexuelle et nous allons nous assurer de consulter les parents», a-t-il affirmé.