Doug Ford tente de modérer l’empressement de «rouvrir» l’économie

TORONTO — Le premier ministre ontarien, Doug Ford, tente de modérer l’empressement de «rouvrir» l’économie, au lendemain de la publication d’un nouveau scénario encourageant.

M. Ford a invité la population à la patience, mardi, pour éviter une résurgence de COVID-19. Il a déclaré que son gouvernement dévoilerait dans les prochains jours un échéancier pour l’assouplissement et la levée de diverses directives de santé publique.

Il a indiqué que l’un des premiers secteurs d’activité à retourner à la normale pourrait être celui du plein-air, sans vouloir fournir d’autres détails.

«Je fais face à une énorme pression de la part de beaucoup de groupes et d’organisations, mais c’est facile de dire  »Ouvrez, ouvrez, ouvrez » jusqu’à ce qu’il y ait une deuxième vague qui nous revienne au visage», a fait valoir M. Ford.

«Je demande juste aux gens d’être patients.»

Il a raconté avoir reçu un appel de son neveu de l’âge de 12 ans — le fils de l’ancien maire de Toronto, Rob Ford — lui demandant s’il pourrait aller au camp de vacances cet été.

«J’ai dit: « Je ne peux pas répondre à cette question ». Il me répond: « Eh bien, renseigne-toi et donne-moi des nouvelles rapidement »», a relaté le premier ministre.

«Je me suis dit, vraiment? Je subis aussi des pressions de la part de mon neveu de 12 ans?»

Cette mise au point de Doug Ford survient un jour après qu’une nouvelle modélisation provinciale eut suggéré que la transmission communautaire de la COVID-19 est en voie d’atteindre son sommet en Ontario, bien que les cas continuent de se multiplier dans les foyers de soins de longue durée.

L’Ontario a signalé 551 nouveaux cas et 38 nouveaux décès mardi. Doug Ford a prévenu qu’un assouplissement des restrictions risquait d’entraîner encore plus de pertes de vie.

Le nouveau total provincial de 11 735 cas représente une augmentation de 4,9 % par rapport au total de lundi, ce qui marque le taux de croissance le plus bas depuis des semaines.

Au moins 367 résidents des établissements de soins de longue durée sont décédés lors d’éclosions dans 127 centres.

Certains de ces établissements ont été particulièrement durement touchés, dont le centre Eatonville, à Toronto, avec 34 décès et 138 personnes infectées; la résidence Pinecrest, à Bobcaygeon, avec 29 décès; Anson Place, à Hagersville, avec 23 décès; et Altamont Care Community, à Toronto, avec 24 décès. Une préposée qui travaillait dans cet établissement a également perdu la vie.

Son syndicat, SEIU Healthcare, a indiqué mardi avoir entamé des démarches auprès de la Commission des relations de travail de l’Ontario, alléguant que les établissements Altamont, Anson Place et Eatonville n’ont pas fourni l’équipement de protection, l’informations et les instructions adéquates pour protéger leurs travailleurs et leurs résidents. Les sociétés mères de ces établissements n’ont pas immédiatement donné suite aux demandes de La Presse canadienne pour commenter la situation.

Le bilan provincial inclut les 622 décès et 5806 guérisons enregistrés en Ontario, ce qui représente près de la moitié des cas.

Le nombre d’hospitalisations est toutefois passé de 802 à 859, et le nombre de personnes en soins intensifs et sous ventilation a également augmenté, quoique légèrement.

Les plus populaires