Doug Ford veut des consultations pour préparer la vente de cannabis

PICKERING, Ont. — À quelques mois de la légalisation du cannabis récréatif au Canada, le nouveau premier ministre de l’Ontario veut consulter davantage les municipalités, les intervenants impliquées et son caucus avant de statuer sur la manière dont la drogue sera vendue dans la province.

Doug Ford doit prendre une décision sur la mise en marché du cannabis en Ontario, c’est-à-dire de proposer un nouveau plan ou de conserver la stratégie élaborée par le précédent gouvernement.

Le gouvernement libéral précédent avait prévu de déployer un réseau de 150 points de vente gérés par la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) d’ici 2020. Les quarante premières boutiques devaient ouvrir leurs portes dès cette année.

Doug Ford, élu premier ministre de la province au début du mois de juin, a déjà déclaré dans le passé qu’il souhaitait ouvrir le marché de la marijuana à une plus grande privatisation.

Toutefois, il a soutenu jeudi qu’il se concentrait sur le réseau de la LCBO qui dispose déjà, a-t-il précisé, d’une infrastructure capable de prendre en charge la distribution de marijuana dès cet automne.

«Ce que j’ai dit, c’est que je me concentre sur la LCBO. Je suis partisans du secteur privé, je ne crois pas que le gouvernement devrait mettre son nez partout, mais il s’agit d’une toute nouvelle avenue, a commenté M. Ford. On va avancer avec beaucoup de précautions et on va consulter les municipalités avant de discuter avec le caucus et de prendre une décision.»

Le gouvernement fédéral a annoncé cette semaine que les Canadiens pourront légalement acheter du cannabis récréatif à compter du 17 octobre.