Douglas Garland, inadmissible à la libération conditionnelle avant ses 129 ans

CALGARY – Douglas Garland, l’homme reconnu coupable d’avoir assassiné des grands-parents et leur petit-fils, passera le reste de ses jours derrière les barreaux.

Lors du prononcé de sa peine, vendredi, le juge David Gates a annoncé qu’il ne sera admissible à la libération conditionnelle que 75 ans après le jour de son arrestation — s’il atteint l’âge de 129 ans.

Jeudi, Douglas Garland avait été reconnu coupable du triple meurtre prémédité d’Alvin et Kathy Liknes, ainsi que de Nathan O’Brien, perpétré en juin 2014, au nord de Calgary.

S’adressant à la salle d’audience, le juge Gates a soutenu qu’il est «difficile d’imaginer un ensemble de circonstances plus fourbes, cruelles et horrifiantes».

Le magistrat a dit accepter la théorie de la Couronne selon laquelle Garland avait attaqué le couple et le gamin de cinq ans dans leur demeure avant de les enlever vivants. Il les aurait ainsi assassinés sur sa ferme, pour ensuite démembrer et brûler les corps.

Seuls de fragments d’os, de la chair calcinée et des dents ont été trouvées dans les cendres d’un baril sur sa ferme.

Selon la Couronne, sa rage découlait d’une dispute avec Alvin Liknes à propos du brevet d’une pompe à gisement pétrolier. Le procureur Shane Parker a soutenu qu’il serait inconcevable de le réhabiliter.

Le juge Gates a exposé que la peine automatique d’emprisonnement à perpétuité avec un minimum de 25 ans avant l’admissibilité à la libération conditionnelle ne suffisait pas en raison de facteurs aggravants, tels que l’âge de Nathan O’Brien et l’absence de regret chez l’accusé.

«À mes yeux, la justice ne sera jamais rendue à Douglas Garland, ici, sur Terre», a déclaré Jennifer O’Brien, la mère du petit Nathan, qui était aussi la fille de Kathy Liknes.

«Je trouve un réconfort dans le fait qu’il sera emprisonné à vie et qu’il ne fera jamais de mal à une famille comme la nôtre à nouveau», a-t-elle poursuivi.