Drake laisse entendre la sortie de nouvelles chansons lors d’un concert au Apollo

NEW YORK — Il est facile d’oublier le nombre de chansons à succès de Drake au cours de ses 15 ans dans le secteur musical. Son concert intime au théâtre Apollo de Harlem, samedi, a rappelé la carrière prolifique du rappeur, qui performait pour la première fois dans la salle légendaire.

Sur scène, celui qui a remporté quatre prix Grammy a laissé entendre que de la nouvelle musique pourrait être en route, malgré la sortie de deux albums l’année dernière.

«J’ai pensé à un tas de choses dans la vie, mais en ce moment, aucune n’est d’arrêter de faire de la musique pour vous, a déclaré Drake à la foule passionnée. J’espère que je pourrai susciter plus d’émotions pour vous, peut-être cette année – je pourrais m’ennuyer et en faire une autre».

Dans le cadre de la première soirée de deux émissions du week-end Apollo présentées par SiriusXM, le rappeur a enchaîné ses succès à un rythme effréné – la plupart avec juste un couplet et un refrain –, satisfaisant ses supporteurs de longue date avec des morceaux moins connus, sans non plus négliger les adeptes de ses chansons populaires.

Les cheveux tressés et portant un jean ample et un maillot de basket bleu et jaune de Jimmy Brooks – un clin d’œil à son passage comme acteur dans la série dramatique pour adolescents «Degrassi» – Drake a ouvert la performance avec «Over My Dead Body». Des célébrités comme Justin et Hailey Bieber, le joueur étoile des Nets Kevin Durant, la star du football Odell Beckham Jr. et le rappeur A$AP Ferg étaient présents pour la performance.

Assis sur un lit placé à droite de la scène – une disposition inspirée de sa chambre dans le sous-sol de sa mère à Toronto, où il a commencé à composer –, Drake a entonné plusieurs de ses chansons au tempo plus lent, telles que «Wu-Tang Forever», «Trust Issues», «Practice» et «Feel No Ways».

La lumière s’est ensuite déplacée vers le côté gauche de la scène, révélant une salle de conférence. S’en suivit alors un sketch mettant en scène un directeur de maison de disques, qui semblait douter des talents du rappeur. Plus tard en soirée, Drake a rappelé à la foule comment toutes les grandes maisons de disques de New York l’avaient écarté à ses débuts.

Commençant par «Best I Ever Had», le succès R&B qui a lancé sa carrière, l’artiste a poursuivi son parcours musical avec d’anciens morceaux comme «Headlines», «HYFR», «Started From the Bottom» et «I’m on One». La foule a aussi pu danser sur  «Massive», «Hold On, We’re Going Home», «One Dance», «Passionfruit» et «In My Feelings».

La dernière étape du spectacle de 90 minutes s’est ouverte sur une performance surprise du collectif de rap populaire de Harlem, The Diplomats, populaire au début des années 2000. Drake a ensuite été rejoint par le rappeur 21 Savage pour interpréter des chansons telles que «Rich Flex», «Spin Bout You» et «Knife Talk», toutes issues de leur projet commun, «Her Loss», sorti en novembre dernier.

Le rappeur a achevé sa performance sur sa célèbre chanson «Legend», laissant derrière lui une foule en délire.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.