Drogues de synthèse: 22 perquisitions et 13 arrestations au Québec et en Ontario

MONTRÉAL — La police de Montréal a démantelé, mercredi, un réseau de production et de distribution de drogues de synthèse. Des perquisitions et des arrestations ont été effectuées dans plusieurs villes du Québec en lien avec cette enquête.

Au total, ce sont 13 suspects, douze hommes et une femme, qui ont été arrêtés mardi et mercredi dans cette affaire. Divers chefs d’accusation pourraient être déposés contre eux par le Directeur des poursuites criminelles et pénales concernant la production et le trafic de stupéfiants. D’autres arrestations pourraient s’ajouter dans ce dossier.

Par voie de communiqué, la Division du crime organisé du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a précisé que 22 perquisitions ont été menées dans des immeubles et des véhicules. Les policiers ont frappé à Montréal, Trois-Rivières, Entrelacs, Saint-Esprit, Saint-Lin, Sainte-Julienne, Chertsey, Gore, Morin-Heights et dans les municipalités ontariennes d’Hastings et de Napanee.

La veille, mardi, neuf autres perquisitions avaient déjà eu lieu dans le cadre de cette enquête à Montréal, à Saint-Hubert et à Trois-Rivières.

Près de 300 policiers ont participé à l’opération, avec le soutien d’agents de la Sûreté du Québec (SQ), de la Police provinciale de l’Ontario (PPO), du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et de Santé Canada. L’enquête a aussi bénéficié du soutien de plusieurs unités spécialisées du SPVM.

Ces perquisitions découlent d’une enquête amorcée l’année dernière par l’équipe Antigang de la Division du crime organisé du SPVM. L’enquête policière révèle qu’une partie de la drogue produite par le réseau était écoulée à Montréal, à Québec et sur la Côte-Nord.

Parmi les drogues de synthèse les plus fréquemment rencontrées sur le marché illicite figurent la méthamphétamine, l’ecstasy, le gamma-hydroxybutyrate (GHB) et la kétamine. 

D’après le bilan transmis par le SPVM en fin de journée mercredi, les enquêteurs ont mis la main sur près d’un million de comprimés d’amphétamines; plus de 50 000 comprimés qui devront être analysés; 50 kg de poudre de méthamphétamine; et des quantités non précisées de MDMA, de fentanyl, de cocaïne et de cannabis.

Les policiers ont aussi découvert des armes prohibées et des milliers de dollars en argent comptant.

D’autres items ont été saisis par les forces de l’ordre, dont des centaines de litres de produits chimiques et de l’équipement servant à la fabrication de drogues. Le démantèlement des laboratoires dédiés à la production de drogues pourrait prendre plusieurs jours.

Les enquêteurs invitent toute personne détenant des informations à communiquer avec le SPVM. Il est possible de le faire de manière anonyme par l’entremise de la ligne Info-Crime ou sur le site infocrimemontreal.ca.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.