Duguay acquitté 10 ans après avoir été condamné pour le meurtre d’un motard

MONTRÉAL – La Cour d’appel du Québec a acquitté, mercredi, un homme qui avait été reconnu coupable d’avoir tué, en avril 2000, un membre de haut rang des Hells Angels, après qu’un témoin clé de la Couronne eut admis avoir menti.

Le tribunal a acquitté Tony Duguay pour le meurtre de Normand (Biff) Hamel, un membre d’un ancien chapitre des Hell Angels, les Nomads.

Trois juges sont parvenus à cette décision après qu’un témoin de la Couronne — l’informateur Sylvain Beaudry — eut reconnu avoir menti au sujet d’une confession que lui aurait directement faite Tony Duguay.

M. Beaudry a admis que des éléments de son témoignage provenaient plutôt d’éléments de preuve qui lui avaient été communiqués par des contrôleurs de la police.

Normand Hamel a été pourchassé dans le stationnement d’une clinique pédiatrique du nord de Montréal, en 2000, avant d’être atteint plusieurs fois par balle alors qu’il tentait de se mettre à l’abri entre deux véhicules.

En décembre 2006, un jury a reconnu Tony Duguay coupable de meurtre prémédité du motard et l’a condamné à la prison à vie.

Dans une lettre transmise à la Cour d’appel il y a quelques jours, la Couronne et la défense s’entendent pour dire qu’il ne serait pas possible de prouver hors de tout doute la culpabilité de M. Duguay dans un nouveau procès.

«Le ministère public déclare donc sa volonté de ne pas tenir de nouveau procès dans cette affaire», peut-on lire dans le document.

Les deux parties recommandent par ailleurs d’acquitter M. Duguay.

Le meurtre de M. Hamel est survenu au plus fort de la guerre des motards au Québec, de 1994 à 2002, alors que des disputes territoriales et relatives au trafic de drogue ont coûté la vie à plus de 150 personnes.