Duhaime se sent encore plus légitime après une longue rencontre avec Legault

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault a légitimé le Parti conservateur du Québec (PCQ) en acceptant de le rencontrer pendant plus d’une heure, croit le chef du PCQ, Éric Duhaime.

Il est clair que le PCQ a un «statut particulier», a poursuivi M. Duhaime en entrevue mardi après-midi. «Il m’a rencontré pendant une heure et demie; il ne ferait pas ça avec le Parti culinaire», a-t-il lancé.

M. Legault tient cette semaine une série de rencontres avec les chefs des partis d’opposition afin d’échanger avec eux. Il a pris la peine d’inclure M. Duhaime, qui n’a fait élire aucun député à l’Assemblée nationale.

D’ailleurs, les portes du Parlement sont restées complètement fermées au PCQ depuis l’élection du 3 octobre dernier, qui a vu la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault remporter une supermajorité.

M. Duhaime revendique toujours un bureau à l’Assemblée et la permission d’y tenir des points de presse.

La rencontre de mardi pourrait lui servir d’argument. «On est tout seul qui n’a pas d’élus et on a été invité, pourquoi? Parce qu’on représente 530 000 Québécois.

«(M. Legault) est parti à rire quand je lui ai dit ça. (…) Il pouvait juste acquiescer. (…) Il ne pouvait pas me dire qu’on n’avait pas un statut particulier. Il m’a invité», a souligné M. Duhaime.

L’exercice, «cordial», «constructif», pourrait d’ailleurs se répéter «périodiquement», d’après lui.

Le chef conservateur dit avoir abordé plusieurs sujets avec M. Legault, de la nécessité de diversifier nos sources d’énergie au privé en santé, en passant par les baisses d’impôt et le troisième lien Québec-Lévis.

Il a rappelé, par exemple, que les conservateurs sont favorables à l’exploitation des hydrocarbures et au privé en santé, mais qu’ils s’opposent à l’idée de piger dans le Fonds des générations pour financer des baisses d’impôt.

M. Legault se serait montré «attentif». La veille, le chef parlementaire de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, avait également salué l’«écoute» du chef du gouvernement.

«Il y a deux-trois choses que je pense que ça l’a fait réfléchir, je le voyais dans son non verbal», a rapporté mardi Éric Duhaime, en ajoutant qu’il jugerait M. Legault «sur les résultats».

Poilievre et le PCC

L’ex-animateur de radio entend d’ailleurs poursuivre son travail au sein du PCQ, même s’il admet avoir discuté avec le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Pierre Poilievre, un «ami», juste avant les Fêtes.

M. Poilievre effectue présentement une tournée au Québec pour tenter de mousser la popularité de son parti.

Il tenterait par ailleurs de recruter de grosses pointures au sein de la CAQ en vue des prochaines élections, selon ce qu’a rapporté plus tôt cette semaine l’analyste politique Chantal Hébert.

M. Poilievre a nié cette information, la qualifiant de fausseté.

En entrevue, M. Duhaime a écarté la possibilité de se joindre éventuellement au PCC. «Mes énergies, j’ai l’intention de les consacrer au Parti conservateur du Québec», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.