É-U: un groupe de chrétiens veut convaincre les croyants de délaisser Trump

WASHINGTON — Un groupe de chrétiens influents, unissant républicains et démocrates, dont un ancien conseiller de l’ex-président Barack Obama, veut convaincre les électeurs croyants de délaisser Donald Trump, à quelques semaines des élections.

Le nouveau comité d’action politique baptisé «Not Our Faith» prévoit dépenser des centaines de milliers de dollars en publicités ciblant les électeurs chrétiens, particulièrement les catholiques et les évangéliques, qui ont largement contribué à la victoire républicaine en 2016. Sa première publicité sera diffusée au Michigan et en Pennsylvanie.

Le message publicitaire, transmis à l’Associated Press avant son dévoilement, affirme que «Trump a instrumentalisé le christianisme», en faisant référence à la démonstration de force du président qui a voulu être photographié devant une église historique de Washington pendant les manifestations pour l’égalité raciale, cet été.

Pressant les chrétiens à ne plus voter pour Donald Trump, la publicité avance que ce dernier a davantage besoin d’eux que le contraire.

Cette critique acerbe survient alors que le président a appelé à l’aide certains évangéliques dans l’espoir de garantir sa réélection.

Parmi les membres du comité d’action, on retrouve un ancien conseiller de l’administration Obama, Michael Wear, et une ancienne conseillère du représentant républicain Tom DeLay, Autumn Vandehei. En entrevue, M. Wear a affirmé que le président «s’est attaché de manière prédatrice aux chrétiens» et que la religion se «porterait mieux» sans lui.

«Trump a gagné en 2016 avec le soutien sans précédent d’évangéliques blancs et, il est important de le noter, avec un haut taux de participation des catholiques, a expliqué M. Wear. Nous allons nous y attaquer. Nous croyons que le soutien chrétien est sur la table pour ces élections.»

Donald Trump et sa campagne de réélection continuent de s’appuyer fortement sur le soutien des électeurs chrétiens en clamant notamment, sans fondement, que les démocrates et leur chef sont hostiles à la religion. Les républicains ont aussi accusé leurs adversaires d’avoir critiqué injustement la foi de la juge candidate à la Cour suprême Amy Coney Barrett, même si aucun sénateur démocrate n’a traité du sujet durant son processus de confirmation.

La conseillère en matière de religion et pasteure personnelle de Donald Trump, Paula White, doit faire une apparition publique dans l’État pivot de l’Ohio, jeudi, à un événement visant à rallier l’électorat évangélique.

Il est encore trop tôt pour juger si la tentative de M. Biden de voler des appuis évangéliques au président sera fructueuse. M. Wear a expliqué que son projet espère «rejoindre une coalition diversifiée de chrétiens».

Le comité consultatif de «Not Our Faith» inclut aussi l’ex-présidente générale du groupe humanitaire Catholic Relief Services, Carolyn Y. Woo, ainsi que le président des initiatives religieuses de la Convention baptiste nationale, le révérend Alvin Love.

Laisser un commentaire
Les plus populaires